Aller au contenu principal

Inauguration de route Koupéla-Tenkodogo-Bittou-Cinkansé-frontière du Togo, le meilleur reste à venir selon le ministre Eric Bougouma

Il ne saurait avoir de développement durable sans des infrastructures routières de qualité surtout pour des pays sans façade maritime tel le Burkina Faso. Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré l’a vite compris en y accordant une place de choix dans son programme quinquennal « bâtir avec le peuple, un Burkina Faso de démocratie, de progrès économique et social, de liberté et de justice ». Cette vision sera plus tard traduite dans le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) dans son axe 3 « dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois ».

En trois ans d’exercice de fonction de Chef de l’Etat, les résultats dans le développement des infrastructures routières sont visibles. Un peu partout sur le territoire national se sont des centaines de kilomètres de routes bitumées, réhabilitées ou entretenues.


La dernière infrastructure routière majeure à être mise en service officiellement, est la route nationale communautaire 9, Koupéla-Tenkodogo-Bittou-Cinkansé-frontière du Togo, longue de plus de 150 kilomètres. C’est un axe routier stratégique aussi bien pour les échanges économiques entre le Burkina Faso et les autres pays, que pour la circulation des personnes dans l’espace communautaire UEMOA.

La cérémonie d’inauguration ce 21 mars 2019, était placée sous le très haut patronage du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré qui avait à ses côtés le Premier ministre ainsi que de nombreuses personnalités et une population enthousiaste sortie pour recevoir leur route. Les intervenants à la cérémonie à savoir, le maire de la commune de Dialgaye, les représentants des jeunes, les partenaires techniques et financiers, les transporteurs et le ministre en charge des infrastructures, ont reconnu que ce jour restera gravé dans les mémoires dans la mesure où cette route apportera incontestablement un plus dans le développement du Burkina Faso. En plus de la route, les populations ont aussi bénéficié d’autres réalisations notamment des forages, des latrines, des clôtures d’enceintes publics, des pistes rurales….toujours de ce même projet financé à hauteur de 100 milliards de FCFA par des partenaires comme l’UEMOA, la BAD, la KFW, BIDC…

Au cours de la cérémonie, le ministre Éric Bougouma a annoncé que d’autres projets déjà lancés seront achevés notamment l’axe Kougoussi-Djibo, Didyr-Toma-Tougan…sans oublier le lancement des travaux de réhabilitation d’autres routes comme Guiba-Garango, Goughin-Fada-Kantchari-frontière du Niger, Sakoinsé-Koudougou... C’est donc dire, l’importance qu’accordent les autorités à la réalisation d’infrastructures routières qui devraient incontestablement participer au développement socioéconomique du Burkina Faso.