Aller au contenu principal

Attaque du détachement militaire de Koutougou : Les condoléances du peuple malien au Burkina Faso 

Le Premier Ministre, Christophe Joseph Marie DABIRE, a reçu une délégation malienne conduite par le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le Général de Division Ibrahima Dahirou DEMBELE. Cette délégation est venue présenter les condoléances des autorités maliennes au Burkina Faso, suite à l’attaque du détachement militaire de Koutougou et exprimer la solidarité et l’engagement du peuple frère malien dans la lutte contre les groupes terroristes au Sahel.

Le lundi 19 août dernier, le détachement militaire de Koutougou a fait l’objet d’une attaque par des groupes armés terroristes. Cette attaque, faut-il le préciser, a fait plusieurs morts au sein des Forces de défense et de sécurité (FDS). Pour exprimer leur solidarité au peuple burkinabè, les autorités maliennes ont dépêché une mission au Burkina Faso. « Le peuple burkinabè a été victime d’une attaque lâche et ignoble, qui a causé la perte de plusieurs de nos compagnons d’armes. Je voudrais présenter les condoléances de Son Excellence Ibrahim Boubacar KEITE, Président du Mali, du Premier Ministre Dr Boubou CISSE, de tous les membres du Gouvernement et du peuple malien au peuple frère du Burkina Faso » a confié à la presse le Ministre DEMBELE, à l’issue de l’audience avec le Chef du Gouvernement burkinabè.

 

 

 

 

En effet, les pays du Sahel font face ces dernières années à des attaques terroristes récurrentes comme ce fut le cas à Koutougou. Le ministre malien de la défense a tenu à exprimer le soutien et l’engagement du peuple malien aux côtés du Burkina Faso dans cette lutte contre l’extrémisme violent. À en croire le Général DEMBELE, des opérations conjointes sont en cours au niveau des frontières entre les deux pays dans le cadre de cette lutte. « Actuellement nous avons une opération sur le terrain au niveau des frontières entre les deux pays appelé Kapidgou Oryx. Nous sommes en train, avec mon homologue du Burkina Faso, d’évaluer cette opération et renforcer nos capacités, mutualiser nos moyens afin d’arriver à bout de ces groupes terroristes ».