Gouvernement du Burkina Faso

Le Premier ministre visite le Centre de recherche biomoléculaire de saint Camille

jeudi 3 novembre 2011.

 

Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao s’est rendu le 29 octobre 2011 au secteur 30 de Ouagadougou pour une visite du Centre de recherche biomoléculaire (CERBA), une structure créée en 2006 par la délégation camillienne du Burkina.
Dirigé par le professeur Jacques Simporé et destiné à la recherche, le centre intervient également dans la formation et la promotion de jeunes chercheurs en leur offrant un plateau technique approprié pour leurs travaux de recherche.

Accueilli par le père Jacques Simporé et par des étudiants chercheurs, le premier ministre Luc Adolphe Tiao a suivi les explications sur la création du centre ainsi que les objectifs poursuivis. Le bâtiment a été inauguré en 2006 par le Président du Faso en présence du professeur Luc Montagnier, celui-là même qui a découvert le virus du SIDA. Les axes de recherche du CERBA sont principalement la recherche fondamentale et les sciences du génome, la mise en valeur de la médecine traditionnelle, la recherche clinique et la nutrition concernant les virus du SIDA et des hépatites, les cellules cancéreuses et les pathologies génétiques telles la drépanocytose.

En termes de résultats, le centre a mis au point deux médicaments traditionnels améliorés anti-VIH à partir d’extraits de plantes qui sont actuellement en cours d’essai clinique. Avec l’aide de partenaires, il a aussi contribué à l’élaboration d’un vaccin pédiatrique thérapeutique et préventif contre le VIH, en expérimentation actuellement en Europe. Dans le domaine de la recherche clinique, le centre effectue le suivi biologique et clinique de 550 personnes vivant avec le VIH. A ce niveau, l’un de ses aspects le plus développé est la prévention de la transmission mère-enfant du VIH et des autres virus. Chaque année le CERBA s’occupe également de la réhabilitation nutritionnelle de 600 enfants séropositifs ou séronégatifs malnutris avec des produits et des aliments locaux. Les équipes du CERBA ont réalisé à ce jour 150 publications ainsi que plus de 30 mémoires de DEA, Master et une vingtaine de thèses de Doctorat.

Le centre nourrit comme ambition d’étendre son réseau de partenariat à d’autres pays de la sous région et souhaite accentuer ses travaux sur les pathologies du moment en particulier le VHI, les hépatites, le paludisme, les maladies génétiques rares, le cancer du sein et les anomalies chromosomiques.

Après la visite des équipements, le Premier ministre s’est dit impressionné par la qualité du travail réalisé par le CERBA dans le domaine de la recherche génétique et moléculaire. « J’ai été frappé d’abord parce que c’est l’œuvre d’un personnel burkinabè, ensuite parce que nous savons tous que la recherche coûte très chère », a dit Luc Adolphe Tiao avant d’annoncer que le gouvernement apportera un appui au centre pour lui permettre non seulement d’approfondir ses travaux mais aussi de continuer à prendre en charge les malades atteints du VIH-SIDA notamment.




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551