Gouvernement du Burkina Faso

Tertius ZONGO participe au vol inaugural de deux gyrocoptères

mardi 19 mai 2009.

 

Son excellence Monsieur le Premier Ministre a assisté le 14 mai 2009 au vol inaugural de deux autogyres ou gyrocoptères nouvellement acquis par le Ministère de la Sécurité. La cérémonie s’est déroulée à la base aérienne 511 de Ouagadougou, en présence de membres du gouvernement, de responsables des armées du Burkina et de nombreux invités. L’acquisition de ces autogyres vise à apporter une solution efficace aux défis sécuritaires sur le territoire national.

L’autogyre est un type d’aéronef qui s’apparente à l’hélicoptère mais en plus petit. D’origine polonaise, les autogyres sont une conception de Monsieur Raphaël CELIER, PDG du Groupe CELIER aviation. Conçus au départ pour l’observation et les loisirs, ils peuvent aussi être utilisés pour la surveillance de certains sites, la recherche de personnes disparues, la lutte contre les incendies de forêt, le braconnage et la poursuite des fraudeurs, la lutte antiacridienne etc.

Des caractéristiques techniques de l’appareil, l’on peut retenir qu’il peut assurer un vol aérien de 5 heures, à une vitesse allant de 20 à 180 km/heure et à une altitude de plus de 4.000 m. L’autogyre peut atterrir sur des pistes de seulement 5 à 10 m et consomme 16 litres de super à l’heure.

Avec ces appareils techniquement avantageux et d’un coût peu onéreux, le Ministère de la Sécurité entre dans une nouvelle stratégie de lutte contre le grand banditisme.

Aujourd’hui en effet, le phénomène des braquages s’est également déporté sur les voies départementales, les pistes rurales et les zones d’accès difficiles, occasionnant des pertes en vies humaines. Au cours de l’année 2008, les statistiques relevées par les services de sécurité donnent un bilan de 355 attaques, 8 morts, 42 blessés et d’importantes pertes matérielles et financières, a noté le Ministre de la Sécurité Monsieur Emile OUEDRAOGO

L’exploitation de cette nouvelle technologie aérienne dans la lutte contre le grand banditisme se fera par le personnel navigant de l’armée de l’air. A cet effet, 4 pilotes et 10 mécaniciens ont été formés et prêts à exécuter les missions à eux assignées.

Le chef d’Etat Major de l’Armée de l’Air, le Colonel Major Brice BAYALA a réaffirmé l’engagement et la disponibilité de ses hommes à lutter contre les différents fléaux qui entravent le développement du pays. Pour lui, l’emploi de l’outil aérien dans la lutte contre les différents phénomènes sociaux ou naturels remonte à bien des années.

Le programme saga, la lutte antiacridienne, l’assistance à l’Institut Géographique du Burkina (IGB) sont autant d’opérations exécutées par le personnel de la base aérienne militaire du Burkina Faso

L’introduction des gyrocoptères dans la lutte contre le grand banditisme va non seulement apporter plus de mobilité aux forces de sécurité dans la traque des malfaiteurs mais fortifiera psychologiquement les équipes de patrouilles dans la mesure où elles savent qu’elles sont encadrées a relevé le Premier Ministre. Il a par ailleurs salué la population burkinabè qui de plus en plus a l’instinct de dénoncer ceux qui perturbent la quiétude sociale. En se dotant de 2 appareils, le Burkina agit par souci de pragmatisme car il convient de mieux appréhender d’abord ce que nous avons acquis avant de s’en procurer en grand nombre a souligné Tertius ZONGO.

Il faut noter également que dans le cadre du partenariat entre CELIER Aviation et le Burkina Faso, il est prévu la création d’un Centre de Formation et d’Entraînement dans le court terme et d’une unité de maintenance et de montage des autogyres xénon dans le long terme au Burkina Faso. A l’heure actuelle, 80 autogyres au total existent dans le monde et le Burkina Faso fait office de pionnier en Afrique dans l’acquisition de cette technologie.




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551