Gouvernement du Burkina Faso

La Maison de l’Entreprise du Burkina Faso dispose d’un nouveau siège

mardi 19 mai 2009.

 

Le Premier Ministre Son Excellence Tertius ZONGO a présidé la cérémonie d’inauguration du nouveau siège de la Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF) le 11 mai 2009. La Maison de l’entreprise du Burkina Faso est un centre de services intégrés, une plate- forme de convergence des actions des institutions d’appui et des bailleurs de fonds en faveur du secteur privé.

Créée en 2002, la Maison de l’entreprise du Burkina Faso était logée depuis son opérationnalisation en 2004, dans une vieille bâtisse, avec un moyen infrastructurel de bord limité à 7 bureaux pour une trentaine d’agents. L’évolution rapide de la jeune organisation qui a su démontrer son utilité et son efficience, a conduit le gouvernement et la Banque mondiale à accepter en 2006, le projet de construction du nouveau siège. En effet, le potentiel de services de la MEBF s’est développé quand se sont ajoutés à l’appui conseil et au fonds de soutien, les chèques services, les CEFORE, Le CEFAC, le CIDE, le CIJA etc…De surcroît, le nombre de ses membres est passé de 160 à 687 dont 140 groupements professionnels ; 10 037 nouvelles entreprises ont été créées et 6165 agents du secteur privé ont été formés, note le Président du conseil d’administration (PCA) de la structure monsieur Birahima NACOULMA.

Au plan financier, plus de 4 milliards de Fcfa de subvention ont été accordés aux secteurs privés grâce aux concours de la Banque mondiale et de l’Union européenne, plus de 6 milliards de francs cfa de financements bancaires ont été obtenus à partir des projets appuyés et enfin 1817 emplois ont été générés par les projets accompagnés.

Avec l’acquisition de ce nouveau siège, les animateurs de la MEBF, par la voix du PCA, ont donné l’assurance qu’ils y offriront les meilleurs services au secteur privé avec professionnalisme, qualité et résultat. C’est dans cette perspective qu’un plan stratégique 2009-2013 a été adopté par le Conseil d’administration pour soutenir le développement durable de l’institution. Le plan stratégique prévoit notamment la présence de la Maison de l’entreprise dans les 13 régions du pays, son engagement à accompagner la création d’au moins 20 000 entreprises et à mobiliser au moins 5milliards de francs CFA pour soutenir l’émergence des PME.

A propos du plan stratégique justement, le ministre du commerce, de la promotion de l’entreprise et de l’artisanat, monsieur Mamadou SANOU a précisé que « sur instruction de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, le gouvernement examine attentivement les mesures prioritaires du plan stratégique2009-2013, et des suites claires et concrètes y seront bientôt données ». Au nom du gouvernement, il a remercié la Banque mondiale et tous les partenaires qui ont contribué à faire de ce siège une réalité et appelé les opérateurs économiques à faire de la mondialisation un levier de la diversification de leurs activités.

Le nouveau siège qui vient d’être inauguré est d’un coût de plus d’un milliard de francs cfa. Il s’agit d’un ouvrage de 1.800 m2 de superficie couverte, comprenant 43 bureaux tous occupés, une salle de conférences, trois salles de réunions, un restaurant d’affaires, un cyber- entreprise et des secrétariats collectifs pour les groupements professionnels. La conception architecturale est l’œuvre du cabinet BAUPLAN et la supervision technique des travaux a été assurée par Faso Baara.

Pour Tertius ZONGO, la MEBF représente pour le gouvernement une autre manière de travailler. En effet, jusqu’ici, notre administration a fonctionné avec beaucoup de tares tels que le laxisme, le compartimentage, le manque de transparence.

Alors qu’aujourd’hui nous sommes dans un monde où les gens veulent gagner du temps, avoir des services à moindre coût, et être compétitifs, la maison de l’entreprise œuvre donc à fédérer un certain nombre d’actions qui concourent à gagner du temps et à gagner en efficacité et en transparence. C’est pourquoi le chef du gouvernement a insisté auprès de agents de la MEBF pour que les différentes formalités puissent être accomplies dans les règles de l’art. « Il ne s’agira donc pas de déplacer les mauvais comportements de l’administration centrale vers les guichets uniques » a souligné monsieur Tertius ZONGO. Quoi qu’il en soit, il a invité les usagers à signaler tout dysfonctionnement qu’ils viendraient à observer dans la conduite des affaires de la MEBF.




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551