Gouvernement du Burkina Faso

Fête du Travail : Message du ministre du Travail et de la Sécurite sociale

vendredi 30 avril 2010.

 

Le Burkina Faso, à l’instar des autres pays du monde, célèbre la traditionnelle fête du travail. Le ministre du Travail nous a fait parvenir ce communiqué que vous lirez ci-après. Mais quoiqu’on dise, c’est un 1er mai fait de questionnements pour les travailleurs.

"Travailleuses et travailleurs du Burkina Faso,
En ce 124e anniversaire du 1er-Mai, je voudrais souhaiter à toutes et à tous mes vœux de bonne et heureuse fête du travail. Au cours de cette année, des travailleuses et des travailleurs ont été arrachés à l’affection de leurs familles, d’autres ont été physiquement diminués par suite d’événements malheureux au travail. A toutes ces familles éplorées, je leur présente la compassion de la Nation. Je m’en voudrais également de ne pas saluer nos illustres devanciers qui, par leur abnégation, leur esprit de sacrifice et l’amour du travail bien fait, ont contribué à perpétuer les valeurs et le sens du travail qui font la fierté et la réputation du peuple burkinabè.

Travailleuses et travailleurs du Burkina Faso,
Cette journée historique rappelle à notre bonne mémoire tous ces héros, hommes et femmes, qui se sont sacrifiés sur l’autel de la quête de conditions de travail meilleures. Leurs sacrifices ne sont pas restés vains car aujourd’hui, nous jouissons tous des fruits de leurs luttes. Nous commémorons cet anniversaire dans un contexte de crise financière et économique généralisée qui affecte tous les pays et principalement les pays les moins avancés, fragilisant ainsi leurs bases économiques.

Cette situation durement ressentie par les travailleurs et leurs familles, aggrave la pauvreté, compromet les objectifs du développement, et fragilise la cohésion sociale. Malgré ce contexte particulièrement difficile, les travailleurs de notre pays ont fait preuve d’abnégation et d’ardeur au travail permettant ainsi d’atteindre des résultats forts appréciables. Le gouvernement n’a ménagé aucun effort pour répondre aux attentes légitimes des travailleurs à travers un certain nombre d’actions.

Travailleuses et travailleurs,
Au cours de l’année 2009, l’amélioration continue des conditions générales de travail et la recherche d’une plus grande flexibilité du marché du travail ont constitué des aspects importants de la politique sectorielle du gouvernement. Dans ce cadre, son action s’est traduite par la poursuite de la réforme de la législation du travail à travers :
- la traduction du Code du travail en langue anglaise et sa vulgarisation. Cet effort se poursuivra avec l’élaboration et la traduction d’un Guide social dans les principales langues nationales que sont le mooré, le dioula et le fulfuldé ;
- la mise en œuvre des textes d’application du Code du travail.

En matière du dialogue social, le gouvernement reste convaincu qu’il constitue le cadre privilégié de recherche de solutions appropriées et durables aux préoccupations des acteurs du monde du travail. Dans cet objectif, différentes actions ont été menées dans le sens de la consolidation du dialogue social dont notamment :
- la mise en place de 19 points focaux dans les départements ministériels dans le cadre de la mise en œuvre et le suivi des résultats des rencontres Gouvernement/Syndicats ;
- l’organisation et la tenue de la rencontre traditionnelle Gouvernement/Syndicats autour des préoccupations des travailleurs.

Dans l’optique de la valorisation du capital humain, le gouvernement a pris des mesures pour créer les conditions de formation et de renforcement des capacités des partenaires et des praticiens du monde du travail.

Travailleuses et travailleurs du Burkina Faso,
L’examen de la conjoncture actuelle nous convainc que les solutions aux préoccupations des acteurs du monde du travail ne peuvent être trouvées dans le seul jeu des rapports de forces ; la confiance mutuelle entre les parties sur la base d’un dialogue favorise et pérennise les solutions consensuelles.

Travailleuses et travailleurs ;
La protection sociale des travailleurs et surtout celle des couches vulnérables est une composante-clé du programme quinquennal de Son Excellence Monsieur le Président du Faso, et constitue un outil essentiel pour l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement. Ainsi, l’extension de la couverture sociale aux acteurs de l’économie informelle et rurale ainsi qu’aux professions libérales, la mise en place d’un système national d’assurance maladie ouvert à tous, contribueront à un meilleur accès des populations aux soins de santé et à l’amélioration de leurs conditions de vie.

La situation des travailleurs déflatés et des retraités a été également au centre des préoccupations du gouvernement au cours de l’année 2009. Dans ce cadre, le Fonds national d’appui aux travailleurs déflatés et retraités (FONA-DR) a financé quarante-deux (42) micro- projets pour un montant total de cent soixante millions trois cent quatre-vingt-cinq mille (160 385 OOO) FCFA, permettant ainsi de consolider soixante-quatre (64) emplois, de générer cent trente (130) emplois permanents et quatre-vingt-quinze (95) emplois temporaires.

En matière de sécurité et santé au travail, l’accent a été mis particulièrement sur le renforcement du cadre réglementaire de sécurité et santé au travail, la mise en cohérence des textes et des stratégies d’intervention en vue de l’amélioration des conditions de vie sur les lieux de travail. Dans le cadre de la lutte contre les pires formes de travail des enfants qui constitue l’un des défis majeurs dans la recherche de cadre décent de travail, des actions de sensibilisation et de promotion des acteurs sont menées en vue d’éradiquer ce fléau. Un plan d’action national y relatif a été élaboré et validé à cet effet.

Travailleuses et travailleurs ;
Au cours de l’année 2009, notre pays a abrité plusieurs rencontres d’envergure internationale. Ainsi, il me plaît de rappeler l’organisation réussie du premier Colloque africain sur le travail décent tenu les 1er et 2 décembre 2009 sur le thème « Surmonter la crise : la mise en œuvre du pacte mondial pour l’emploi en Afrique ». Ce colloque, présidé par Son Excellence Monsieur le Président du Faso, a connu la présence de chefs d’Etat africains, du Directeur général du Bureau international du travail (BIT) et d’éminentes personnalités du monde du travail.

Son Excellence Monsieur le Président du Faso a rappelé, dans son allocution, la nécessité d’œuvrer pour un développement capable de générer davantage d’emplois et d’entreprises durables, respectueuses des droits des travailleurs, de l’égalité entre hommes et femmes, et protégeant les personnes défavorisées. Cette importante rencontre avait été précédée par la tenue du deuxième forum des partenaires sociaux.

C’est pour moi l’occasion, au nom du gouvernement, de saluer la mobilisation de nos partenaires traditionnels qui n’ont ménagé aucun effort pour relever ces grands défis. Le gouvernement prendra en compte les conclusions de ce colloque pour faire du travail décent une réalité dans notre pays. Dans ce sens, l’élaboration du programme pays pour le travail décent prenant en compte les grandes conclusions du forum, est en cours.

Travailleuses et travailleurs ;
Les acquis ne doivent pas occulter les nombreux défis ; pour ce faire, le gouvernement, dans sa constante recherche d’amélioration des conditions de travail, poursuivra la mise en œuvre des mesures nécessaires à l’épanouissement du travailleur. Ainsi, dans le cadre du renforcement du dialogue social, le gouvernement marque sa disponibilité à privilégier et à poursuivre les concertations avec les partenaires sociaux en vue d’instaurer un climat social apaisé.

Bonne fête du travail à toutes et à tous".

Amadou Adrien Koné : Officier de l’Ordre nationalss

L’Observateur Paalga




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551