Gouvernement du Burkina Faso

L’ambassadeur du Mali au Burkina rend une visite de courtoisie au Premier Ministre

jeudi 23 avril 2009.

 

Le Premier Ministre Tertius Zongo a reçu en audience, le 22 avril 2009, l’Ambassadeur du Mali au Burkina, Son Excellence Seydou Traoré qui a présenté ses lettres de créance au Président du Faso le 12 février dernier. Au cours de cette visite de courtoisie, il a échangé avec le chef du gouvernement sur ses nouvelles fonctions et sur les perspectives de renforcement des relations entre les deux pays.

A sa sortie d’audience, L’ambassadeur malien a souligné à la presse qu’il a profité de cette visite de courtoisie pour transmettre au Premier Ministre les chaleureuses salutations de son homologue du Mali. Il s’est réjoui de la chaleur de l’accueil dont il a bénéficié à son arrivée, ce qui lui a permis d’avoir de nombreux contacts, au cours desquels il a eu des échanges ouverts et encourageants sur les relations entre les deux pays.

« Depuis que je suis arrivé, j’ai été reçu par les plus hautes autorités du pays, à commencer par les différentes institutions, ensuite les différents ministres et c’était l’occasion de constater encore une fois les bonnes relations qui existent entre le Mali et le Burkina », a-t-il souligné. Le diplomate malien qualifie sa mission de très délicate et croit fermement qu’il lui faut travailler à la consolidation de ces bons rapports. C’est pourquoi, il a entrepris dès son arrivée, de rendre visite aux différentes autorités pour demander leur appui et leur soutien pour ce qui est du déroulement de sa mission au Burkina. « Je viens d’avoir cette assurance de la part du Premier Ministre qui m’a chargé de transmettre également ses salutations à son homologue du Mali », a ajouté Seydou Traoré.

Il a précisé que le Mali et le Burkina partagent beaucoup de choses en commun. Ce sont deux pays continentaux qui ont une longue frontière à partager, des pays qui ont une histoire commune. Il a toutefois relevé que les deux pays ont les mêmes difficultés face à l’adversité, aux difficultés actuelles, à la crise mondiale. Mais selon lui, tous ces grands dossiers, tous les grands problèmes sont pris en compte au niveau de la grande commission Mali Burkina qui se réunit régulièrement.

« Il n’existe aucun problème entre les deux pays. Il existe seulement des échanges d’expérience par rapport aux difficultés auxquels les deux pays font face. Nous avons des échanges d’expérience dans tous les domaines, de l’enseignement, de l’économie, du social, etc. Ceci est illustré par les autorités des zones frontalières. Les départements ministériels se contactent régulièrement et suivent la gestion de ces dossiers. Notre part est d’aider à suivre justement ces dossiers et éventuellement à donner une certaine impulsion en cas de besoin », a-t-il dit.

www.gouvernement.gov.bf




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551