Gouvernement du Burkina Faso

Relogement des sinistrés du 1er septembre 2009 : Le processus entre dans sa dernière phase

vendredi 8 janvier 2010.

 

Lancée depuis le jeudi 03 décembre 2009, la première étape de l‘opération d’aide au relogement définitif des sinistrés du 1er septembre 2009 initiée par le Gouvernement arrive bientôt à son terme. Reste maintenant la seconde phase qui devra voire une satisfaction du reste des sinistrés non pris en compte par la première étape et la mise en œuvre effective des dispositions du décret portant réglementation des zones inondables inconstructibles.

La situation de l’ensemble des attributions à la date du 28 décembre 2009, fait ressortir un total de 2 360 personnes sinistrées ayant bénéficié réellement de bons de retrait de matériaux de construction. Sur ces 2 360 personnes sinistrées prises en compte dans cette première étape, 1 600 personnes ont bénéficié en plus des bons de retrait de matériaux de construction, de parcelles a usage d’habitation sur la trame d’accueil de Yagma.

Au total, 118 000 000 de francs CFA ont été déjà débloqué au profit des 2 360 sinistres propriétaires et 33 000 000 de francs CFA pour 660 sinistres locataires. En ce qui concerne le retrait du ciment au niveau du centre dépôt sur la trame d’accueil de Yagma, à la date du 31 décembre 2009, 1311 sinistrés sont effectivement entrés en possession de leur matériel de construction. Ce qui correspond a 1 966,5 tonnes de ciment livré. Pour ce qui est du cas des tôles, il est envisagé une livraison en tentant compte du rythme d’évolution des constructions sur la trame d’accueil afin de limiter la tentation de vente de ces matériaux.

A l’étape actuelle, la quasi totalité des sinistrés propriétaires dont les noms figurent sur la liste générale des 24 000 sinistrés, ont été pris en compte dans le processus de l‘aide au relogement selon le rapport émanant du Ministère de l’habitat. Pour ce qui est de l‘enlèvement des tentes, le processus suit le rythme des attributions faites par les commissions. Néanmoins, sur certains sites d’hébergements temporaires, il se trouve que quelques sinistrés locataires dont les noms ne figurent pas sur la liste croisée des locataires n’ont pas été pris en compte lors du paiement des locataires ; causant des difficultés d’enlèvements des tentes au niveau des sites d’hébergements.

II s’agit de 312 sinistrés locataires sur le site de I’INJSP et 276 au niveau du site de I ‘Hippodrome de Boulmiougou.
Par ailleurs, les équipes d’identification de parcelles mises en place au niveau de la trame d’accueil de Yagma, ont, a ce jour, permis a 691 sinistres de connaitre la situation exacte de leur parcelle afin d’y pouvoir enclencher le processus de construction de leur maison. La seule difficulté qui empêche les constructions au niveau de la trame d’accueil, est le manque crucial d’eau. Problème auquel le Ministère de l’habitat en collaboration avec ceux en charge de l’hydraulique et de la défense, avec l‘appui d’ONG, tente au mieux de résoudre.

Une deuxième phase pour satisfaire le reste des sinistrés

A l’exception de la commission d’attribution de Boulmiougou, siégeant dans le plus grand site d’hébergement temporaire de sinistrés (Plus de 2000 personnes), toutes les autres commissions devraient selon le ministre de l’Habitat, M Vincent Dabilgou pouvoir amorcer la deuxième étape des attributions qui concernera les sinistrés qui ne se trouvent pas sur les sites alternatifs d’hébergements et dont les noms ne figurent pas sur la liste des 24 000 sinistres. Dans la pratique, pour cette seconde phase, les commissions siégeront au niveau des mairies d’arrondissements en fonction d’un chronogramme de travail qui sera porté à la connaissance du public.

Pour ce qui concerne la mise en œuvre des dispositions du décret portant réglementation des servitudes des canaux primaires d’évacuation des eaux pluviales, des zones inondables inconstructibles et des zones submersibles dans la ville de Ouagadougou, le processus de délimitation matérielle de la zone inondable inconstructible dans l‘arrondissement de Baskuy a déjà été engagé. Cette délimitation matérielle se fera avec des bornes de grande taille tout le long de la zone pour constituer ainsi une balise de sécurité urbaine qui devra permettra d’engager le processus de déguerpissement des occupants et l’évaluation des biens fonciers à l‘intérieur de la zone inondable.




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551