Gouvernement du Burkina Faso

Développement durable : Les emplois verts pour lutter contre le chômage des jeunes

mercredi 7 novembre 2018.

 

Sous la présidence du Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, Ouagadougou abrite les 6 et 7 juillet 2018 la 5eme Conférence nationale du développement durable (CONADD) sous le thème : « Economie verte et développement durable au Burkina Faso : Contribution des emplois verts à la création de richesses, à la lutte contre le chômage des jeunes dans un contexte de changement climatique ». Cette tribune

La vision du Burkina Faso en matière de développement durable telle que définie par la Politique nationale du développement durable (PNDD) tient à ceci : « A l’horizon 2050, le Burkina Faso est un pays émergent dans le cadre d’un développement durable où toutes les stratégies sectorielles, tous les plans et programmes de développement contribuent à améliorer le niveau et la qualité de vie des populations notamment des plus pauvres ».

Fort de cette ambition que la 5eme Conférence nationale du développement durable (CONADD) qui se tient les 6 et 7 juillet 2018 a choisi pour thème « Economie verte et développement durable au Burkina Faso : Contribution des emplois verts à la création de richesses, à la lutte contre le chômage des jeunes dans un contexte de changement climatique ».

Selon le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, président du CONADD, le thème de la rencontre s’inscrit dans une logique de continuité car il permet d’une part, de faire le point sur l’état de mise en œuvre de la recommandation majeure de la précédente CONADD qui était de prendre des dispositions idoines pour une transition du Burkina Faso vers l’économie verte, et d’autre part d’interpeller sur la nécessité de considérer l’économie verte comme un catalyseur du développement durable, dans la perspective de lutter contre la pauvreté et accélérer la croissance économique.

Dans cette optique, il a soutenu que les secteurs les plus productifs doivent connaître un verdissement, en intégrant une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie de ressources.


Cela, a-t-il estimé, est d’autant une nécessité en ce sens que les ressources de plusieurs de nos secteurs productifs sont confrontées aux menaces de la dégradation de l’environnement, notamment la déforestation, l’érosion des sols, la désertification, la perte de la diversité biologique, et aux effets du changement climatique.

« En créant des emplois verts, c’est-à-dire des emplois qui contribuent à protéger l’environnement et à lutter contre le changement climatique, principalement à destination de nos jeunes, nous ne contribuons ni plus ni moins qu’à l’atteinte de la vision du Plan national de développement économique et social (PNDES) qui est de faire du Burkina Faso une nation démocratique, unie et solidaire, transformant la structure de son économie pour réaliser une croissance forte et inclusive, aux moyens de modes de consommation et de production durables. Pour notre pays, dont la majeure partie de la population est jeune, le défi n’est pas insurmontable. Je dirais même qu’il est une opportunité. Sachons en effet, transformer nos difficultés en opportunités », a-t-il insisté.

A entendre Paul Kaba THIEBA, pour atteindre cet objectif, le Gouvernement a entrepris depuis 2016 plusieurs actions à savoir les subventions accordées sur les énergies renouvelables, l’application de la mesure d’interdiction des sachets plastiques non biodégradables et leur recyclage, etc.

Au cours de cette 5eme CONADD, les participants vont examiner l’état de mise en œuvre des recommandations de la 4eme CONADD, le bilan 2014-2018 et le programme triennal 2019-2021 du SP/CNDD, sans oublier des débats autour des thématiques et préoccupations majeures en matière d’environnement et de développement durable, notamment des questions liées à l’occupation illégale des forêts, des espaces verts, de l’utilisation des pesticides, herbicides et engrais, l’érosion de la diversité biologique…

En perspectives, il s’agira de la mise en œuvre effective de la Politique nationale du développement durable, à travers la mobilisation des financements verts dont principalement le financement Climat avec la concrétisation du Fonds pour les générations futures.

DCI/PM




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551