Gouvernement du Burkina Faso

Accès aux logements : Bientôt, une Cité pour les diaspos

mercredi 11 juillet 2018.

 

En marge du Forum de la diaspora, le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a posé la première pierre de la Cité de la diaspora à Guiguemtenga, une localité située dans la commune rurale de Koubri, à 25 kilomètres de Ouagadougou, le mercredi 11 juillet 2018. Cette action marque le début des travaux de construction de cette cité dédiée aux Burkinabè de l’extérieur qui est implantée sur une superficie de 100 hectares et qui couvre plus de 1 000 logements et de nombreuses infrastructures d’accompagnement (maison de la diaspora, écoles, centres de santé, etc.).

L’une des grandes préoccupations formulées par la diaspora à savoir faciliter son accès à l’immobilier aux Burkinabè de l’extérieur est en passe de se concrétiser.
En effet, en marge du Forum de la diaspora, le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a posé la première pierre de la Cité de la diaspora à Guiguemtenga, une localité située dans la commune rurale de Koubri, à 25 kilomètres de Ouagadougou.

Implantée sur une superficie de 100 hectares, la Cité de la diaspora couvre plus de 1 000 logements et de nombreuses infrastructures d’accompagnement notamment des équipements socio-collectifs comme la maison de la diaspora, des écoles, des centres de santé, des espaces verts et sportifs…

Selon le Chef du gouvernement, la réalisation de la Cité de la diaspora est la matérialisation de l’engagement du président KABORE qui est de faire de l’accès aux logements un droit effectif d’ici 2020 pour tous les Burkinabè, y compris ceux de la diaspora.

« L’une des principales préoccupations d’un burkinabè vivant à l’étranger c’est d’avoir un pied-à-terre chez lui. L’histoire a montré qu’il est difficile souvent de bâtir une maison tout en étant à l’étranger. Cette initiative permettra aux Burkinabè de l’extérieur d’avoir un toit chez eux. Les villas qui doivent sortir de terre sont de hauts standings et elles permettront à nos frères d’avoir des logements décents de meilleurs standards à des coûts qui défient toutes concurrences », a-t-il exprimé.

A son avis, le Programme national de développement économique et social (PNDES) prend en compte l’engagement du président du Faso, à travers la Politique nationale de construction logements (PNCL) qui prévoit la construction de 40 000 logements.
Quant au ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Dieudonné BONANET, il a estimé que la Cité de la diaspora donnera la chance est et sera une cité d’accueil mais, en aucun cas, une cité-dortoir, en favorisant par exemple la mixité pavillonnaire et collective.

Du reste, il a soutenu que l’évolution de cette cité se fera dans le respect du patrimoine et des valeurs transmis par les devanciers mais aussi dans le respect de l’environnement.

« Les aménagements vont ainsi témoigner d’un équilibre entre développement et qualité de vie. La cité va grandir, à chacun de trouver sa place et son espace mais aussi de défendre nos valeurs communes et nos traditions. Tout sera mis en œuvre pour faciliter l’acquisition en pleine propriété de ces logements », a-t-il expliqué.

DCI/PM




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551