Gouvernement du Burkina Faso

Wahgnion Gold Operations SA : La 14ème mine d’or du Burkina sortira bientôt de terre à Niankorodogou

dimanche 8 juillet 2018.

 

Le Premier ministre Paul Kaba THIEBA a procédé ce vendredi 06 juillet 2018 à Niankorodougou dans la province de la Léraba, au lancement officiel des travaux de construction de la mine d’or « Wahgnion Gold Operation SA ». C’est une société de droit burkinabè, filiale de la Teranga Gold basée au Canada. La région des cascades enregistre ainsi sa première mine industrielle située à proximité des frontières avec les Républiques de Côte d’Ivoire et du Mali.

« Nous sommes venus soutenir fortement la création de la 14ème mine de notre pays. C’est connu, le secteur minier occupe une place importante dans notre économie nationale. C’est pourquoi, nous devons travailler à consolider la place de choix du secteur minier au Burkina Faso », a déclaré le chef du gouvernement burkinabè, Son Excellence Paul Kaba THIEBA. Toujours selon le Premier Ministre, la mine de Wahgnion au regard des chiffres, suscite beaucoup d’espoir. Ces chiffres indiquent qu’il est attendu en moyenne, une production de 3,6 tonnes d’or par an pendant 9 ans.

Et l’autre bonne nouvelle, le Président Directeur Général de Teranga Gold Opérations basé au Canada et qui est le propriétaire de cette mine à hauteur de 90%, nous a précisé que les dernières études montrent que la mine pourrait être exploitée pendant plus de 20 ans parce que les estimations préliminaires montrent qu’il existe encore du potentiel non exploité. C’est pourquoi, pour Paul Kaba THIEBA, les 36 tonnes d’or qui étaient attendues pour les 9 ou 10 ans, sont largement dépassées et l’on pourrait atteindre une production globale pour les 20 prochaines années, entre 80 et 90 tonnes d’or.

« Pendant la construction de cette mine d’or que nous avons lancée aujourd’hui, plus de 300 jeunes Burkinabè y travaillent déjà. Et la construction de cette mine prévue pour durer 15 à 18 mois, la charge du travail qui va s’augmenter au fur et à mesure, verra le recrutement de plus de 1000 jeunes burkinabè. Et dans sa phase de production, nous aurons 600 de nos concitoyens qui travailleront dans cette mine à temps plein », s’est voulu rassurant le Premier ministre. S’appuyant sur les statistiques à sa disposition, il a déclaré qu’en plus de l’impact sur l’emploi, cette mine va apporter également des ressources fiscales et des ressources d’exportation au Burkina Faso.

« L’année dernière, les recettes minières ont apporté 1200 milliards de recettes d’exportation. Ce qui représente 68% des recettes d’exportations du Burkina Faso. Et en terme de contribution à la richesse nationale, le secteur minier contribue à hauteur de 16%, selon les statistiques de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest(BECEAO) », foi de Son Excellence Kaba. Au regard de sa contribution à la richesse fiscale, selon toujours les statistiques de la BECEAO, le secteur minier a contribué à hauteur de 226 milliards de FCFA à l’Etat Burkinabè, ce qui est également prometteur pour l’économie nationale. En outre, le Premier ministre a estimé qu’il y avait de réels motifs à venir soutenir les activités de lancement de la mine d’or de Wahgnion Gold Operations. L’occasion faisant le larron, il a saisi cette opportunité pour réitérer l’engagement du gouvernement à œuvrer pour un développement harmonieux en déclarant que Burkina Faso « is back and open for business ». « Nous sommes ouverts aux affaires pour peu que celles-ci profitent à notre économie nationale », a-t-il conclu.

Le maire de la commune de Niankorodougou, Abou Ouattara a appelé de tous ses vœux à ce que les activités de cette mine profitent dans les proportions prévues à ses concitoyens. Abou OUATTARA s’est voulu reconnaissant pour les initiatives déjà prises en faveur des populations impactées par les activités de construction de la mine. Il a souhaité aussi un respect scrupuleux du cahier de charge entre l’Etat et l’industrie minière implantée dans son ressort communal.

« Excellence monsieur le Premier ministre, au nom des dirigeants et des employés de Teranga Gold Corporation, nous vous exprimons notre profonde gratitude, pour l’immense honneur que vous nous faites, en venant personnellement présider cette cérémonie de lancement officiel des travaux de construction de la mine d’or, Wahgnion », ces propos du Président Directeur a laissé entendre dès l’entame de son discours, le président directeur fondateur de Teranga Gold Operation, Richard Young. Et de poursuivre : « Teranga a acquis le projet Wahgnion d’une société australienne junior d’exploitation, en fin 2016, et dans moins de deux ans, nous allons faire évoluer le projet du stade de développement au stade de production ; ce que d’autres sociétés minières n’ont pas pu réaliser ». S’appuyant sur des statistiques, et conformément aux textes en matière d’exploitation minière, le PDG a déclaré que Wahgnion Gold Operations SA est une société anonyme de droit burkinabè, dans laquelle, Teranga détient 90 % des actions et 10% pour l’Etat burkinabè, en conformité avec le code minier du pays ».

En outre, le PDG de Teranga Gold a promis que leur objectif sera de développer un partenariat dynamique et gagnant-gagnant avec les populations locales où Teranga travaille afin d’améliorer les conditions de vie des communautés locales. A l’en croire, cette méthode responsable et sérieuse de travailler leur a valu, à maintes reprises d’être distingué, dont la prestigieuse distinction, du prix de la Responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) en 2017.

« Nous mettrons également en œuvre, ce que nous avons appris en matière de politique des meilleures pratiques en renforçant et en soutenant les actions du comité consultatif communautaire (CCC), instance présidée par le haut-commissaire de la province et qui regroupe, l’ensemble des couches socioprofessionnelles des villages impactés, la société civile et les services techniques de la zone.

A l’issue de la cérémonie de lancement, le chef du gouvernement a visité le nouveau site de relogement des populations impactées par la mine. Il s’est dit satisfait de la qualité des travaux, et a souhaité que les différentes parties prenantes maintiennent ce dialogue fructueux qui a régné tout au long du processus, afin de faire de cette mine, un exemple de succès. Le Gouvernement pour sa part dit-il, veillera à ce que les intérêts des deux parties soient préservés.

DCI/PM




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551