Gouvernement du Burkina Faso

Développement économique et social : Le Groupe de la Banque mondiale décline ses priorités au Gouvernement

mardi 26 décembre 2017.

 

Le Groupe de la Banque mondiale a décliné ses priorités en faveur du développement économique et social du Burkina Faso au Gouvernement burkinabè au cours d’un dialogue sur son Cadre Partenariat Pays (CCP) 2018-2021, le jeudi 20 décembre 2017.

Dans la vision de son Cadre Partenariat Pays (CCP) 2018-2021, le Groupe de la Banque mondiale va apporter son soutien dans plusieurs domaines d’intervention notamment les secteurs porteurs de croissance et de création d’emplois à savoir l’éducation, la santé, l’action sociale mais également les secteurs transversaux que sont le genre, la gestion des ressources naturelles et le foncier.

Cette information a été livrée par le Représentant-résident de la Banque mondiale au Burkina Faso, Cheick Fantamady KANTE, à l’issue d’une séance de travail avec le Gouvernement burkinabè sur les nouvelles contributions de l’institution de Bretton Woods telles que déclinées dans son Cadre Partenariat Pays (CCP) 2018-2021, le jeudi 20 décembre 2017.

Selon M. KANTE, pour les années écoulées, la Banque mondiale a déjà injecté près de 700 milliards de F CFA en faveur du développement économique et social du Burkina Faso.
En plus, il a indiqué que la nouvelle enveloppe financière de l’institution qu’il dirige au Burkina Faso, va être déterminée par le Gouvernement à travers les projets et programmes notamment ceux inscrits dans le Programme national de développement économique et social (PNDES).

De l’avis du responsable de la stratégie, Département Afrique subsaharienne de la Société financière internationale (SFI), une filiale de la Banque mondiale, Franck Armand DOUAMBA, l’institution de Bretton Woods compte également travailler à améliorer le climat des affaires au « Pays des Hommes intègres » notamment l’inclusion financière.

« Nous allons mettre l’accent sur le développement des chaînes de valeurs du lieu de production en incluant les producteurs, les agriculteurs en un mot en travaillant avec les principaux acteurs qui sont sur tout le long de la chanine logistique. Nous allons mettre un accent particulier sur la logistique », a-t-il expliqué.
Selon lui, en ce qui concerne les infrastructures et plus particulièrement l’énergie, la SFI va travailler avec le Gouvernement pour le développement des producteurs indépendants d’énergie.

Pour ce qui est de l’amélioration du climat des affaires, il a mentionné que le Groupe de la Banque mondiale va travailler à relever les défis à travers des réformes et la priorisation de la finance digitale.
De même, il a fait savoir que la SFI va aussi stimuler le flux des investissements du secteur privé vers le Burkina Faso.

DCI/PM




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551