Gouvernement du Burkina Faso

Légumineuse : Des producteurs présentent les vertus du Mong bean auprès du Premier ministre

mercredi 15 novembre 2017.

 

Dans l’après-midi du mardi 14 novembre 2017, le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a rencontré une cinquantaine de producteurs de Mung bean regroupés au sein de la Fédération nationale des producteurs de Mung bean dénommée « Burkindi Bara », avec à leur tête le Larlé Naaba TIGRE. Ils sont allés faire la promotion du Mung bean ou haricot Mungo, une légumineuse aux nombreuses vertus au Chef du Gouvernement qui leur a assuré de son soutien.

Le Mung bean ou haricot Mungo est une légumineuse qui a pour origine l’Inde ou la région indobirmane. Elle à la fois très vertueuse, nutritive tant elle est riche en antioxydant et facile la digestion. En témoigne sa composition nutritionnelle notamment les calories, les joules, les glucides, les lipides, les fibres alimentaires, les sucres, etc. que cette légumineuse contient.

Pour ses promoteurs regroupés au sein de la Fédération nationale des producteurs de Mung bean dénommée « Burkindi Bara », avec à leur tête le Larlé Naaba TIGRE, le Mung bean fixe l’azote atmosphérique et permet l’enrichissement des sols et peut être un outil pour lutter contre la faim.
Ce sont les vertus de cette légumineuse qu’ils sont allés promouvoir auprès du Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, dans l’après-midi du mardi 14 novembre 2017 et lui assurer par la même occasion, de leur soutien à la lutte contre la pauvreté et le chômage au Burkina Faso.

Selon le Larlé Naaba TIGRE, en plus d’être facile à cultiver, cette légumineuse est abondante, en termes de productivité en ce sens qu’elle permet de réaliser trois productions par an, ajouté au fait qu’un kilogramme de Mung bean nourrit au moins 10 personnes et au fait que son cycle (semis-maturité) est de 60 jours maximum.
Comme perspective, il a relevé que dès janvier 2018, des fours à pain seront installés dans les 350 communes et dans les 9 000 villages que compte le Burkina Faso, ce qui à son avis, va permettre de lutter contre le chômage.

« Un four est au maximum géré par deux personnes, donc pour les 9 000 villages, nous avons autour de 18 000 emplois que nous allons créer », a-t-il détaillé.
Le Mung Bean, a-t-il expliqué, peut être utilisé pour réaliser plusieurs mets tels que le pain, les gâteaux, les couscous, les jus, les beignets, les pâtes alimentaires…


Comme conseils, Paul Kaba THIEBA a invité ses hôtes à aller à la rencontre de plusieurs institutions républicaines à savoir les Ministères en charge de l’Education nationale pour les cantines scolaires, de la Santé pour les structures sanitaires, de la Défense pour les garnisons, de l’Agriculture pour les dépôts de la SONAGES, de la Justice pour les centres pénitenciers qui peuvent être intéressées par les vertus de cette légumineuse.

Le Larlé Naaba TIGRE a également fait savoir qu’en plus de la consommation locale, en cas de surplus ou de surabondance de cette nouvelle spéculation céréalière pour le pays, il y a la possibilité d’exporter vers le marché extérieur.

Par ailleurs, le chef coutumier a rassuré que les céréales sont données gratuitement aux producteurs qui les remboursent au double de la récolte, mais aucune somme n’est déboursée.
Les promoteurs de la légumineuse, soucieux d’adapter le Mung bean aux réalités burkinabè ont décidé de l’appeler désormais le « Beng-tigré ».

DCI/PM




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551