Gouvernement du Burkina Faso

Monde rural : Un avant-projet de loi en gestation afin de faciliter les investissements

jeudi 28 septembre 2017.

 

Sous la présidence du Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, un conseil de cabinet s’est déroulé, le lundi 25 septembre 2017, en vue d’examiner l’avant-projet de loi portant code des investissements agro-pastoral, halieutique et faunique dont la promulgation doit permettre d’offrir des facilités à tous ceux qui veulent investir dans les potentialités qu’offre le monde rural.

Un seul sujet était à l’ordre du jour du conseil de cabinet qui s’est déroulé, le lundi 25 septembre 2017, sous la présidence du Premier ministre, Paul Kaba THIEBA.
Il s’est agi de l’examen de l’avant-projet de loi portant code des investissements agro-pastoral, halieutique et faunique.

A l’issue des travaux, le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob OUEDRAOGO, a fait savoir qu’avec cet avant-projet de loi, le Gouvernement veut octroyer la terre, les ressources financières et l’encadrement à tous ceux qui ont un bon projet d’investissement dans le secteur rural.
Salon lui, le conseil de cabinet a permis de discuter des termes de l’avant-projet de loi devant créer les conditions favorisant l’investissement dans le monde rural tout en permettant d’en tirer des profits.

« Nous voulons faire en sorte que l’investissement puisse être fait et que le travail de terre soit attractif pout toutes les personnes, jeunes et femmes »
, a-t-il expliqué.
Selon ses dires, le Gouvernement envisage la mise en place d’un dispositif à toutes les personnes désireuses d’investir dans potentialités qu’offre le monde rural notamment des exonérations, avec la décision de créer une banque agricole, un projet déjà acté au niveau du Gouvernement.

« Il s’agit de promouvoir le développement rural et de faire en sorte qu’il puisse y avoir de la valeur ajoutée au profit de l’économie »,
a-t-il précisé.
A son avis, un calendrier à été arrêté pour que la loi soit adopté au cours de la dernière session parlementaire 2017. C’est la raison pour laquelle, il a estimé qu’il y a urgence à ce que le projet de loi soit transmis incessamment à l’Assemblée nationale.

DCI/PM




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551