Gouvernement du Burkina Faso

Eau et assainissement : Des taux d’exécution respectifs de 32,93% et de 57,45%, à la date du 31 août 2017

mercredi 20 septembre 2017.

 

Le ministère de l’Eau et de l’Assainissement (MEA) a organisé une concertation sur la mise en œuvre des marchés d’études et des travaux de l’année 2017 avec les prestataires du secteur eau et assainissement et les prestataires chargés de la réalisation d’infrastructures de mobilisation de l’eau et d’aménagement hydro-agricole, les 18 et 19 septembre 2017. Cette rencontre qui a été présidée par le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a permis à tous ces acteurs d’échanger sur l’état d’avancement des travaux, les difficultés rencontrées et d’envisager les éventuelles solutions pour une bonne passation de marchés.

En 2017, des missions a été assignées au ministère de l’Eau et de l’Assainissement (MEA) de réaliser 2020 forages et 50 447 latrines familiales, de réhabiliter plus de 20 barrages et de réaliser une trentaine d’études.

Le MEA compte ainsi porter le taux d’accès à l’eau potable de 72, 4% en 2016 à 73,5% en 2017 et vise également de porter le taux d’assainissement de 19,7% en 2016 à 21% en 2017.

A la date du 31 août 2017, le MEA a exécuté 32,93% de ses objectifs 2017 en matière de mobilisation des ressources en eau de surface, contre 57, 45% pour le volet assainissement.

Ces chiffres ont été fournis par le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, lors de la concertation sur la mise en œuvre des marchés d’études et des travaux de l’année 2017 avec les prestataires du secteur eau et assainissement et les prestataires chargés de la réalisation d’infrastructures de mobilisation de l’eau et d’aménagement hydro agricole.

A cette occasion, il a laissé entendre que le secteur de l’eau et de l’assainissement touche directement les conditions de vie des Burkinabè.
Il a également rappelé que l’atteinte de ces objectifs entre droite ligne dans la réalisation de la promesse électorale du Président du Faso, Roch Marc Christian KABORE de parvenir à « zéro corvée d’eau à l’horizon 2020 ».
« J’ai dit aux prestataires, même s’il faut travailler nuits et jours, il faut le faire. En 3 mois, on peut le faire. Je suis convaincu », a-t-il insisté.

A l’entendre, au niveau de la mobilisation des ressources en eau de surface, toutes les études sont engagées et sont à des niveaux divers d’exécution.

Il a ajouté que les travaux de réhabilitation des barrages et de réalisation des nouveaux barrages ont commencé et sont à des niveaux divers d’exécution.

Le Chef du Gouvernement a précisé que pour le volet assainissement, 33780 latrines familiales et 486 latrines institutionnelles ont été réalisées.

L’actualisation des études de sept stations de traitement des boues de vidange est également en cours de finalisation, a ajouté M. THIEBA.

 De l’avis du ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise OUEDRAOGO, à l’issue de la rencontre, des solutions efficaces seront proposées pour résorber les problèmes relatifs aux marchés publics.



Le ministre OUEDRAOGO, a évoqué plusieurs facteurs qui ont eu un impact négatif en 2017 sur l’atteinte des objectifs assignés à son département à savoir l’insécurité et les grèves dans l’administration. 

«  Ce sont ces actions cumulées qui font que nous n’avons pas un taux satisfaisant », a-t-il expliqué, avant de rassurer que pour les trois mois restants, les travaux vont avancer pour l’atteinte des objectifs.

DCI/PM




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551