Gouvernement du Burkina Faso

Télévision numérique terrestre : Basculement dans le dernier trimestre de 2017

samedi 12 août 2017.

 

Le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a rencontré le Comité de pilotage en vue d’organiser le basculement vers la Télévision numérique terrestre (TNT), le jeudi 10 août 2017. A l’issue de la rencontre, il est ressorti que le lancement se fera dans le dernier trimestre de 2017 et le prix maximal du décodeur standard sera fixé à 10 000 francs CFA.

Deux informations majeures sont à retenir de la rencontre entre le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, et le Comité de pilotage de la Télévision numérique terrestre (TNT) : le lancement se fera dans le dernier trimestre de 2017 et le prix maximal du décodeur standard sera fixé à 10 000 francs CFA.
En effet, le ministre en charge de la Communication, Rémis Fulgance DANDJINOU a soutenu que la date de lancement officiel de la TNT sera arrêtée, une fois le coût exact de la redevance défini en concertation avec les partenaires tels que les éditeurs de média, soulignant que le lancement interviendra dans le dernier trimestre de 2017.

Il a indiqué que le prix maximal à ne pas dépasser pour le décodeur standard sera de 10 000 francs CFA et qu’au plus tard en fin septembre, le Comité de pilotage tiendra une autre rencontre pour fixer le coût des redevances que les différents acteurs devront payer pour être dans les 5 zones prévues par la TNT à savoir la division nationale, la catégorie A qui couvre Ouagadougou, la catégorie B qui couvre Bobo-Dioulasso, la catégorie C qui couvre d’autres capitales économiques régionales plus importantes et la dernière, D, qui couvre Dori, Fada N’Gourma, les zones qui ont des problèmes en termes d’accessibilité et en termes de marchés économiques.

Selon lui, la loi prévoit une période durant laquelle, la diffusion analogique et la diffusion numérique seront présentes, afin que tous les Burkinabè puissent acquérir un décodeur ou au téléviseur numérique.

« Si vous avez un téléviseur de dernière génération qui intègre les normes qui permettent d’avoir le signal TNT, ce n’est pas la peine d’avoir un décodeur. Maintenant, il y a des valeurs ajoutées à la demande et il va falloir payer un décodeur plus cher qui vous permettra par exemple, si vous voulez avoir accès à un film, de le payer avec l’opérateur que la Société burkinabè de télédiffusion (SBT) aura choisi », a-t-il expliqué.
La rencontre a permis également de faire le point sur la mise en œuvre des infrastructures de la SBT.
« Nous avons 35 sites à mettre en œuvre, et à la date d’aujourd’hui. Il y a 15 sites qui sont entièrement achevés et une dizaine d’autres sites seront achevés pour le 30 septembre prochain. Cela voudrait dire que cette date serait en partie respectée parce qu’il va nous rester un certain nombre de sites à finaliser courant octobre », a fait savoir le ministre.

Pour ce qui est des coûts de la redevance, le Comité de pilotage prévoit d’ici fin septembre, une autre rencontre en vue d’arrêter les prix que les différents acteurs devront payer en fonction des cinq zones prévues par la TNT.
De l’avis du ministre, les coûts de la redevance seront différenciés en fonction des couvertures. A cet effet, la SBT a défini cinq types de couvertures (couverture nationale : ce sont les éditeurs de services qui vont couvrir l’ensemble du territoire, 4 autres couvertures spécifiques aux régions).

« Nous avons la possibilité d’avoir, en plus de la région de Ouagadougou, 12 autres têtes de réseaux (…), 12 régions qui sont interdépendantes les unes des autres, mais qui sont également connectées au niveau national » a mentionné M. DANDJINOU, avant de précisé qu’il ne s’agit pas de différencier les coûts selon les opérateurs, mais uniquement selon les zones de couverture.

« Tous les opérateurs, en l’occurrence la RTB et les autres opérateurs privés, seront traités sur un pied d’égalité au titre des redevances. Il faut travailler à ce que les niveaux économiques permettent aux entreprises de pouvoir tenir le coût qu’ils devront payer » a-t-il précisé.

DCI/PM




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551