Gouvernement du Burkina Faso

Clôture des activités des engagements de la Journée nationale du pardon

mardi 21 juillet 2009.

 

Le Premier Ministre Chef du Gouvernement a présidé le 16 juillet 2009 la cérémonie de clôture des activités des structures de mise en œuvre des engagements pris par le Président du Faso le 30 mars 2001, Journée nationale du pardon. Ces structures que sont le comité de Suivi des engagements du 30 mars, le comité technique d’appui au gouvernement, le comité de gestion et la direction du fonds d’indemnisation des personnes victimes de la violence en politique ont pu rendre compte des résultats auxquels elles sont parvenues depuis leur installation en Septembre 2001.

Du rapport qui est fait par les différents comités créés au lendemain de la Journée Nationale du Pardon, il ressort que les hommes et les femmes qui ont animés ces structures ont travaillé d’arrache pied pour parvenir à la mise en œuvre de l’engagement pris par le Président du Faso de restaurer une paix véritable dans l’intérêt de tous les Burkinabé.

DU BILAN DES COMITES

Pour ce qui concerne le comité de suivi des engagements, il devait travailler à la mise en œuvre des mesures nécessaires à l’aboutissement de cet engagement central. Il s’agissait entre autres de l’érection de monuments en mémoire de tous les martyrs et héros nationaux, du traitement diligent des dossiers de crimes économiques et de sang, de la commémoration annuelle de la journée du souvenir tous les 30 mars, de la promotion des droits de l’homme et de la démocratie etc. Le comité s’est acquitté avec succès dans la réalisation de ses attributions selon monsieur Didace DOAMBA qui le présidait. L’engagement à l’érection de monuments en mémoire des martyrs et héros nationaux, a par exemple conduit à la réalisation du monument aux martyrs et du mémorial aux héros nationaux. L’objectif du monument aux martyrs est d’honorer la mémoire des victimes de violences politiques et de rappeler à toutes les générations des Burkinabé, qu’il ne faut « plus jamais ça au Burkina Faso ». Des stèles sur lesquelles sont inscrits les noms des martyrs devraient être érigées à l’intérieur du monument qui serait un lieu de pèlerinage et de recueillement. Le monument aux martyrs est implanté au secteur 22 de Ouagadougou.

Quand au mémorial aux héros nationaux, il est conçu pour honorer la mémoire des Burkinabé qui se seraient particulièrement illustrés au service de la patrie. Sont de ceux-ci, Daniel Ouezzin COULIBALY, Philipe Zinda KABORE, Nazi Boni et Thomas SANKARA, identifiés comme les quatre premières personnalités qui entreront dans ce panthéon. Le mémorial aux héros nationaux est implanté à Ouaga 2000 et sa réception définitive a eu lieu en 2008.

Selon le Président du comité technique d’appui au gouvernement, Monsieur Dominique CISSO, dans son rapport-témoignage, 104 familles ont été recensées par ce comité qui avait la lourde charge de leur annoncer la disparition d’un des leurs, suite à des violences politiques et de leur demander pardon au nom du Chef de l’Etat. Dans un récit poignant, Monsieur CISSO a relaté les péripéties de cette mission où les tendances positives et négatives se conjuguaient selon les familles. Ajouté à cela, des détracteurs comme les membres du collectif ont joué leur partition pour ne rien faciliter au comité. Monsieur CISSO et son équipe (5 membres au total) outre l’annonce des décès, devaient également identifier des tombes et élaborer les rapports d’enquêtes.

Le pasteur Freeman Compaoré qui présidait le comité de gestion du fonds d’indemnisation des personnes victimes de la violence en politique, a fait notamment dans son rapport le bilan de la situation des dossiers étudiés et des difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de cet engagement. Sur 1768 dossiers relatifs à des morts d’hommes, de séquestration, de vandalisme, de spoliation et autres exactions, 475 dossiers ont été reconnus comme éligibles au fonds d’indemnisation. A cet effet, 4 144 091 108 FCFA ont été débloqués pour dédommager les victimes ou leurs ayants-droits. Au 30 avril 2009, 3 919 477 437 FCFA avaient été remis à des victimes. La conduite de ce comité n’a pas non plus été facile ; des difficultés allant jusqu’à des menaces de mort ayant émaillé les travaux des membres.

Au terme des exposés de bilan, le Chef du Gouvernement a exprimé la reconnaissance du Président du Faso à tous les acteurs pour leur dévouement à la cause de la réconciliation nationale et de la paix dans le pays. Il a apprécié les initiatives courageuses prises parfois, conscient qu’il leur a fallu un dépassement de soi, de l’imagination et du tact dans certaines circonstances pour aboutir à une issue heureuse des missions à eux confiées. Il les a exhortés à avoir « malgré les sentiments d’insatisfaction et de travail parfois inachevé », une légitime fierté pour avoir contribué utilement à la mise en œuvre des engagements pris pour la paix dans le pays. En reconnaissance de la qualité des résultats obtenus, le Premier Ministre Tertius ZONGO a décerné au nom du Président du Faso des distinctions honorifiques allant du Commandeur de l’ordre national au chevalier de l’ordre du mérite burkinabé à 6 membres des différents comités.




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551