Gouvernement du Burkina Faso

COMMÉMORATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DES TOILETTES : La population invitée à construire des latrines

jeudi 5 juillet 2012.

 

Le Burkina Faso a célébré, jeudi 28 juin à Béguédo dans la province du Boulgou, la Journée mondiale des toilettes autour du thème : « Stop à la défécation à l’air libre, utilisons une latrine ». Cette journée est célébrée le 19 novembre de chaque année depuis 2011. Mais au Burkina, la commémoration a été anticipée pour marquer le 2e anniversaire du lancement de la campagne nationale de plaidoyer et de mobilisation, pour l’accès à un assainissement adéquat par le président du Faso en Juin 2010 à Boussé.

Au Burkina Faso, la majorité de la population n’a pas accès à des services d’assainissement adéquats. Selon une enquête nationale sur l’accès des ménages aux ouvrages d’assainissement familial réalisée en 2011, l’utilisation de la nature comme lieu d’aisance est une pratique très répandue. Elle concerne six ménages sur 10. Cette pratique est plus répandue en milieu rural où 8 ménages sur 10 n’utilisent pas de latrines. L’utilisation d’une latrine améliorée est rare et concerne seulement 1 ménage sur 10. Les eaux usées des douches sont principalement évacuées dans la nature, faute d’équipements d’assainissement adaptés. C’est pour permettre une plus grande accessibilité aux ouvrages d’eau potable et d’assainissement, mais également sensibiliser la population à l’utilisation des latrines que les autorités du Burkina, ont lancé officiellement dans la commune de Béguédo, un projet de réalisation de 90 000 latrines d’ici à 2015.

Ce projet a vu le jour, grâce à des conventions des financements signées entre l’Etat et l’Union européenne. Selon, le ministre de l’Agriculture et de l’Hydraulique, Laurent Sédégo qui a présidé la cérémonie de lancement, la défécation dans la nature et l’absence de toilettes ont des conséquences graves, surtout pour les plus vulnérables que sont les enfants en bas âge, les femmes, les personnes âgées, les personnes à mobilité réduite. « Les toilettes mal entretenues constituent des voies de propagation des germes et vecteurs de maladies. Cette situation conduit à de grandes pertes économiques en termes de soins de santé et de temps perdu à rechercher un lieu pour déféquer et à s’occuper des malades », a-t-il ajouté. Il a donc invité la population à bannir la défécation à l’air libre et à construire des latrines dans leurs familles respectives.

L’ambassadeur, chef de délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, parrain de la cérémonie, Alain Holleville, a pour sa part, invité les populations à saisir les possibilités offertes à travers les projets en cours d’exécution pour s’équiper en latrines adéquats, et mettre à profit les formations dispensées et campagnes de sensibilisation menées pour rendre leur cadre de vie plus sain. « Je tiens à réaffirmer l’engagement de l’Union européenne à continuer son accompagnement au Burkina Faso, et ce, afin de rendre l’eau potable et des systèmes d’assainissement adéquats plus accessibles à une part croissante des populations », a rassuré M. Holleville. L’engagement de l’UE se traduira par la mobilisation d’un montant additionnel de 16,4 milliards de F CFA, consacré exclusivement à l’assainissement. « Le dossier est en cours d’instruction et devrait connaître un aboutissement d’ici la fin de l’année 2012 par la signature d’un avenant au programme d’appui à la Politique sectorielle-Eau Potable et Assainissement (PAPS-EPA) », a-t-il déclaré. Au cours de la cérémonie, des personnalités originaires de la région se sont engagées à doter leur commune de latrines. Une visite des latrines réalisées par le projet ECOSAN UE2 dans le village de Kampoyargo dans la province du Kourittenga a mis fin à la célébration.

Tasséré KOANDA

Sidwaya




Copyright 2003-2009 © Premier Ministère du Burkina Faso. Tous droits réservés - Contactez-nous
03 BP 7027 Ouagadougou 03 - Tel : (226) 50324889/90/91 - Fax : (226) 50330551