Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Discours du Premier Ministre > DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE A L’OCCASION DE LA (...)

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE A L’OCCASION DE LA CEREMONIE D’OUVERTURE DES ETATS GENERAUX DU SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU BURKINA FASO

mercredi 18 avril 2012

-  Mesdames, Messieurs les Membres du Gouvernement ;
-  Honorables Députés à l’Assemblée Nationale ;
-  Excellences Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Institutions Accrédités au Burkina Faso ;
-  Mesdames, Messieurs les Partenaires Techniques et Financiers ;
-  Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Socioprofessionnelles ;
-  Honorables Invités ;
-  Chers Participants aux Etats Généraux du BTP ;
-  Mesdames, Messieurs ;

Il est coutumier d’entendre dire :
« … quand le bâtiment va, tout va… ». Cette assertion traduit toute la force et la puissance du secteur du BTP dans le développement d’une nation. C’est un secteur qui constitue en conséquence un indicateur significatif de la santé réelle d’une économie.
-  Mesdames et Messieurs,
Dans sa quête d’une économie forte et durable, je vous souviendrai que notre pays a adopté la stratégie de Croissance accélérée et de développement durable (SCADD) dont la légitime ambition est de faire du Burkina Faso un pays émergent à l’horizon 2025.
La réalisation d’une telle ambition suppose l’existence d’un secteur privé organisé, dynamique et compétitif. C’est en cela que je voudrais, en ce moment solennel où nous ouvrons les premiers états généraux des acteurs du secteur du Bâtiment et des Travaux Publics, saluer et féliciter sincèrement l’ensemble des acteurs du secteur pour l’organisation des présentes assises.
Je m’en voudrais cependant de poursuivre mon propos, sans saluer la mémoire d’un grand Homme du BTP, j’ai nommé El Hadj Oumarou KANAZOE.
Pionnier dans le secteur, ce grand Homme aura été celui qui ouvert et indiqué la voie, inspiré par sa stature de géant du BTP, nombre d’entrepreneurs présents dans cette salle et permis de constituer le socle des entreprises et des PME du BTP de notre pays. Pour ce qu’il a été, pour le patrimoine inestimable qu’il laisse à la postérité, je demande une minute de silence en sa mémoire. (Je vous remercie).

-  Mesdames, Messieurs ;
-  Chers Participants ;
Pour que nos orientations stratégiques soient à la hauteur de nos ambitions, il nous faut nous remettre chaque fois en question à travers de tels fora, capables d’agir en stimulant de notre marche en avant.
La tenue de ce forum est si pertinente dans la mesure où votre secteur, selon les statistiques, représente 78% du secteur industriel national et 42% des investissements publics réalisés sur les cinq (05) dernières années, avec un ordre de croissance de 17% l’an.

Des chiffres qui matérialisent le dynamisme et la confiance qui habitent un secteur en pleine expansion.
-  Mesdames et Messieurs,
Vous conviendrez cependant avec moi que malgré les performances enregistrées par notre secteur privé et particulièrement les PME du BTP, force est de reconnaitre que des défis nous assaillent et nous interpellent sans cesse. Il s’agit entre autres du renforcement des capacités organisationnelle, humaine, matérielle, financière et technique.

Autant d’impératifs et de défis à surmonter au moment où, alors que le secteur gagne en expansion, des critiques permanentes soulèvent des questionnements sur sa place véritable dans la construction d’une économie émergente. Aussi, considérant la thématique générale de vos assises : « …Construire ensemble des entreprises compétitives pour l’édification d’une économie nationale prospère… », je voudrais, avec vous, partager ma réflexion sur quelques pistes à même de contribuer à l’atteinte de cette ambition. Il s’agira, à mon sens de vous appesantir sur :
-  un engagement à bâtir le Burkina Faso de demain à partir d’un paradigme nouveau, celui qui développe et consacre un partenariat public – privé ;

-  une véritable prise de responsabilité, au sein des acteurs du BTP pour un assainissement du secteur et la mise en place d’un mécanisme d’encadrement de la profession.

En outre, Mesdames, Messieurs, pour y parvenir, les acteurs que vous êtes devraient intégrer dans votre démarche, les mutations de notre monde d’aujourd’hui, en inscrivant vos interventions sur un ordre d’excellence et de professionnalisme. Ceci implique, vous en conviendrez avec moi, un développement de vos capacités à concevoir et à bâtir des pistes et des modèles d’entreprises qui feront de vous des leaders d’un secteur dynamique et en perpétuelle évolution.

-  Honorables Invités ;
-  Mesdames, Messieurs ;
L’émergence de notre nation exigera des entreprises solides, structurées et compétentes, des entreprises qui défient le temps, qui donnent des gages de rigueur de management et de gestion, en somme, une génération d’entrepreneurs professionnels et engagés dans la construction d’une économie nationale prospère.

L’excellence que nous appelons de tous nos vœux, c’est des études bien élaborées, des travaux exécutés conformement aux règles de l’art, dans les délais prescrits et les budgets prévisionnels.
L’excellence Mesdames et Messieurs, c’est des acteurs publics et privés conscients de leur rôle dans la qualité et la durabilité des infrastructures réalisées au profit des populations de notre pays.
L’excellence Mesdames et Messieurs, c’est la quête permanente de la bonne gouvernance, un des piliers essentiels du programme politique de Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso.
-  Mesdames et Messieurs,
Pour sa part, l’Etat, en tant que principal donneur d’ordres en matière de projets d’infrastructures et de grands travaux, a un rôle déterminant dans le processus. C’est pourquoi, mon gouvernement ne ménagera aucun effort pour soutenir de façon permanente l’émergence d’un secteur privé burkinabè de référence, pour initier et conduire à terme toute réforme capable d’amener cette nouvelle gouvernance qui nous donne à réaliser de grands desseins.
Aussi, je souhaite pour ces deux (2) jours d’échanges, de rendez-vous du donner et du recevoir, que l’ensemble des acteurs du secteur du BTP puissent :
-  établir un diagnostic sans complaisance des vrais maux qui minent le secteur ;
-  dépasser le seuil des critiques stériles pour aller à des propositions concrètes qui permettent à la fois à l’Etat de mieux s’ajuster pour mieux répondre à vos attentes mais aussi à vous-mêmes de vous affirmer davantage dans la construction nationale.
En considération du sérieux avec lequel vous avez préparé ces Etats généraux, me fondant à ce propos sur les conclusions issues de l’atelier que vous avez tenu à Koudougou du 16 au 18 mars 2012 et de votre Assemblée générale du 9 avril dernier, je ne doute pas que vous parviendrez à des résultats à même de donner au secteur du BTP le nouveau visage tant attendu.
Je puis vous assurer que le Gouvernement prendra toutes les dispositions et les mesures pour la mise en œuvre effective des conclusions de vos travaux.

-  Honorables Invités ;
-  Mesdames, Messieurs ;

Permettez-moi, avant de conclure, de faire quelques pas en arrière. Il y a deux (2) ans, nous célébrions le cinquantième anniversaire de notre accession à l’indépendance. Ces cinquante ans de souveraineté nationale nous obligent à une estimation pointue de nos réalisations, à un éclairage d’un prisme objectif de notre avancée, aux fins d’être encore plus exigents envers nous-mêmes. J’ai foi que cette introspection constitue le préalable, à l’instar des présents états généraux, pour devenir des acteurs rivalisant avec les meilleurs de ce monde.

Je reste convaincu que le secteur du BTP au Burkina Faso peut se bâtir de façon durable par son professionnalisme, son civisme fiscal, son sens élevé de la responsabilité. Faites en sorte que ces assises soient le lieu pour tendre vers le développement d’entreprises burkinabè du BTP plus fortes et compétitives sur le marché sous régional et continental, voire mondial.
En souhaitant plein succès à vos travaux, je déclare ouverts, les états généraux des acteurs du BTP du Burkina Faso.

Je vous remercie !

Lundi 16 avril 2012

Version imprimable