Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
Le Premier Ministre Luc Adolphe Tiao présente la SCADD à la Banque Mondiale




Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil du site > À la une > Acutalités > Premier Ministère > 2è assemblée générale du Conseil national de sécurité alimentaire : Le (...)

2è assemblée générale du Conseil national de sécurité alimentaire : Le premier ministre invite les participants à se pencher avec conscience et méthode sur les propositions

dimanche 18 décembre 2011

La deuxième assemblée générale du Conseil national de sécurité alimentaire s’est ouverte le jeudi à Ouagadougou sous la présidence du Premier ministre Son excellence Luc Adolphe Tiao. Il était question pour les différents acteurs de définir un cadre d’orientation et de mise en œuvre de mesures et d’actions nécessaires à la réalisation d’une sécurité alimentaire durable u Burkina Faso.

Cette deuxième assemblée générale du Conseil national de sécurité alimentaire se tient dans un contexte de campagne agricole déficitaire qui mobilise les énergies de tous les acteurs de la sécurité alimentaire. En effet, La campagne agricole 2011-2012 qui vient de s’achever a connu une installation moyenne et tardive dans la majeure partie du pays. Elle s’est soldée par un cumul pluviométrique déficitaire par rapport à 2010, avec des poches de sécheresse dont la durée varie d’une région à l’autre, et un arrêt précoce des pluies dans certaines localités, notamment les régions du Nord, du Sahel, du Centre-Nord, de l’Est, du Centre-Ouest et du Centre-Est.

Le bilan prévisionnel de la campagne agricole 2011-2012 fait ressortir des résultats qui n’ont pas répondu favorablement à nos attentes. 146 communes, soit plus de 41% de l’ensemble des communes sont déficitaires, et seront selon toute vraisemblance durement éprouvées pendant la période de soudure. Ces communes sont réparties dans 28 provinces et 10 régions. Ainsi, pour le Premier ministre Son excellence Luc Adolphe Tiao, « Dans un tel contexte, nous ne devons pas attendre, nous devons anticiper ». C’est dans cette optique que sur instruction de Son Excellence, le Président du Faso, le gouvernement a déjà pris des mesures jugées prioritaires et urgentes. Sont de celles-ci :
-  le déblocage immédiat de six milliards de francs CFA pour l’opération de collecte d’urgence de céréales et leur stockage dans les lieux appropriés par l’entremise de la SONAGESS en vue des ventes à prix modérés et la distribution gratuite ;

-  l’appui spécial pour la production de saison sèche et la campagne pour le Bondofa.

Poursuivant dans ce sens le Premier ministre a laissé entendre que ces actions sont en cohérence avec le plan de soutien aux populations vulnérables. C’est d’ailleurs pourquoi le gouvernement a récemment adopté une Stratégie de Croissance Accélérée pour un Développement Durable (SCADD). Son plan opérationnel dans le secteur rural appelé Programme National du Secteur Rural (PNSR) est en cours de finalisation. Dans un sens de complémentarité et conformément à aux recommandations de 2010, a–t-il laissé entendre aux participants, « l’élaboration d’une politique de sécurité alimentaire s’avère indispensable. » Il a profité de l’occasion pour exprimer sa gratitude aux partenaires techniques et financiers, ONG, et à toutes les associations qui se tiennent depuis des décennies à nos côtés contre l’insécurité alimentaire et sans le concours desquels ce combat n’aurait pas enregistré les progrès que nous connaissons.

Avant de déclarer solennellement l’ouverture des travaux de la deuxième assemblée générale du Conseil national de sécurité alimentaire, le Premier Luc Adolphe Tiao a invité les participants à se pencher avec conscience et méthode sur les propositions qui leurs sont soumises afin d’assurer l’efficacité des mesures conjoncturelles et structurelles à mettre en œuvre pour le bonheur de nombreux ménages en difficulté.

Version imprimable