Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Ministères > Ministère de la Promotion de la femme : Un audit pour mieux s’adapter à la (...)

Ministère de la Promotion de la femme : Un audit pour mieux s’adapter à la dimension genre

mardi 11 octobre 2011

Le ministère de la Promotion de la femme a commandité un audit organisationnel afin de renforcer ses compétences et intégrer la dimension genre. Le lundi 10 octobre 2011, il a organisé un atelier national de validation dudit audit, à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre de la Promotion de la femme (MPF), Nestorine Sangaré.

Afin de faire le point sur ses forces et faiblesses et se donner une nouvelle dynamique, le Ministère de la Promotion de la femme (MPF) a commandité un audit organisationnel avec pour but de renforcer ses compétences et intégrer la dimension genre. « C’est un ministère de veille et de coordination des actions du gouvernement dans le domaine de la promotion de la femme et de l’égalité entre les sexes. Nous voulons surtout voir comment mieux organiser les services du ministère afin qu’ils puissent interagir plus efficacement avec les autres départements ministériels », a dit le ministre Nestorine Sangaré.

Cette étude s’inscrit dans l’optique de permettre au ministère de voir les actions qui peuvent être entreprises pour consolider ses capacités afin qu’il puisse jouer pleinement son rôle. Les résultats issus de l’audit ont été soumis à l’appréciation des différents services du MPF, qui dans un esprit constructif, ont apporté des critiques et des suggestions ; ce qui a permis la production du rapport soumis à la validation le 10 octobre 2011. En rappel, les objectifs qui ont été assignés à cette étude sont entre autres, la formulation de propositions d’actions pour développer un dispositif participatif approprié, la révision, si nécessaire, des missions du ministère afin de les rendre conformes aux orientations de la Politique nationale genre (PNG) et l’adoption de recommandations pertinentes par rapport à l’organisation et au fonctionnement du ministère.

« A travers l’audit que nous avons commandité, nous voulons d’une part améliorer la visibilité du ministère mais aussi sa crédibilité en restructurant les services et les fonctions à l’interne, et nous voulons surtout travailler à améliorer les performances des services en son sein », a ajouté Mme Sangaré. Elle a invité les participants à examiner sans complaisance le document soumis à leur appréciation et à faire des propositions d’amélioration de son contenu. « Je ne doute pas un seul instant de la pertinence des débats mais surtout de l’engagement individuel et collectif que vous viendrez à prendre pour la promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes au Burkina Faso à travers une institution de coordination forte », a-t-elle dit aux participants.

Jérôme William BATIONOet Assétou ZAMPALIGRE
(Stagiaires)

Sidwaya

Version imprimable