Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Discours du Premier Ministre > Discours d’ouverture à l’occasion de la 1ère session annuelle du Conseil (...)

Discours d’ouverture à l’occasion de la 1ère session annuelle du Conseil National pour la Promotion du Genre

jeudi 14 avril 2011

Discours d’ouverture de son Excellence
Monsieur Tertius ZONGO
Premier Ministre, chef du Gouvernement, à l’occasion de la 1ère session annuelle du Conseil National pour la Promotion du Genre

Thème : « Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes pour mieux bâtir ensemble un Burkina émergent »

Ouagadougou, 14 avril 2011

Je voudrais souhaiter la bienvenue à toutes et à tous à cette 1ère session du Conseil National pour la Promotion du Genre qui se tient sur le thème « Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes pour mieux bâtir ensemble, un Burkina Faso émergent ».

Votre présence effective témoigne de votre engagement et de l’intérêt que vous accordez à la question de la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes.

• Mesdames et Messieurs les membres du Conseil National pour la Promotion du Genre (CONAPgenre) ;
• Distingués invités ;

Suite à la conférence mondiale des femmes organisée par l’ONU en 1995 à Beijing, le Burkina Faso s’est engagé sans réserve, à mettre en œuvre les recommandations consignées dans la plate forme d’action.

La création, en 1997, d’un département en charge des questions de la femme a permis de mieux fédérer les énergies de l’ensemble des acteurs pour donner à la femme burkinabè toute la place qu’elle mérite et valoriser sa contribution au développement du pays.

Plusieurs réformes politiques, économiques et sociales ont été entreprises au fil des années, en faveur de la femme et de la fille et c’est avec beaucoup de détermination et esprit de suite, que le Gouvernement a adopté la Politique Nationale Genre en juillet 2009, après un long processus de consultation et de recherche d’une définition consensuelle.

Au terme du consensus, pour notre pays « Le genre doit être analysé sous l’angle des inégalités et des disparités entre hommes et femmes en examinant les différentes catégories sociales dans le but d’une plus grande justice sociale et d’un développement équitable ».

La vision de la Politique Nationale Genre est celle d’« une société débarrassée de toutes les formes d’inégalités et d’iniquités de genre, et qui assure, à l’ensemble de ses citoyens et citoyennes, les sécurités essentielles pour leur épanouissement social, culturel, politique et économique ».

Nous sommes conscients que malgré les efforts consentis à tous les niveaux et une évolution positive des mentalités, en faveur de la reconnaissance de la promotion et de la protection des droits humains de la femme et de la jeune fille, les discriminations basées sur le sexe persistent.

Dans son programme quinquennal « Bâtir, Ensemble, un Burkina Emergent », le Chef de l’Etat s’est engagé à renforcer les acquis dans le domaine du genre et à mettre : « Un accent particulier sur la promotion d’un développement participatif et équitable des hommes et des femmes dans le respect de leurs droits fondamentaux ».

Ce programme vise à « offrir à la femme burkinabè dans un futur proche, un environnement humain de paix, de solidarité, un milieu social débarrassé de toute forme de discrimination et d’exclusion ».

• Mesdames et Messieurs,
• Distingués invités,

Dans son dispositif de mise en œuvre, la politique nationale genre prévoit deux types d’organes à savoir, un organe national de décision et d’orientation et un organe permanent de coordination. Le conseil national pour la promotion du genre, en tant qu’instance de décision et d’orientation en matière de genre, regroupe des représentants du gouvernement, des collectivités territoriales, de la société civile, du secteur privé et des partenaires au développement.

En ma qualité de Président du conseil, cette première rencontre m’offre l’opportunité de réitérer mes encouragements à l’ensemble des acteurs tant au niveau central que décentralisé, qui ont réagi avec promptitude pour la mise en place des différents mécanismes institutionnels que sont : les conseils régionaux pour la promotion du genre et les cellules genres des ministères et institutions.

Je voudrais aussi adresser mes vifs remerciements à tous les partenaires techniques et financiers pour leur appui au processus de formulation de la Politique Nationale Genre et aux financements de son plan d’actions opérationnel 2011-2015, qui vient d’être adopté.

• Chers membres du Conseil National pour la Promotion du genre ;

Cette première session de notre instance constitue le point de départ de la mobilisation générale autour de la Politique Nationale Genre et de son plan d’actions opérationnel.
Elle sera l’occasion de vous installer officiellement dans vos fonctions de membres du Conseil National pour la Promotion du genre.

Il s’agira aussi pour nous, au cours de cette première session de nous imprégner davantage des attributions du conseil national pour la promotion du genre, conformément au décret n°2010-048/PRES/PM/MPF/MEF/MATD du 11 février 2010 portant création, composition, attributions et fonctionnement du conseil national pour la promotion du genre.

Les travaux devront nous permettre d’approfondir la réflexion sur le thème central de la session et de renforcer notre capacité d’orientation et d’action dans la conduite de la Politique Nationale Genre.

Je vous exhorte donc, à vous approprier le contenu des communications qui seront présentées et à une participation active pour que les objectifs poursuivis par cette rencontre soient pleinement atteints.

Sur ce, je déclare ouverte la première session du conseil national pour la promotion du genre.

Je vous remercie !

Version imprimable