Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > La Commune de Koudougou commémore le 50ème anniversaire de sa création

La Commune de Koudougou commémore le 50ème anniversaire de sa création

mardi 12 mai 2009

Le Premier Ministre Tertius Zongo a parrainé le jeudi 7 mai le lancement officiel des manifestations entrant dans le cadre de la commémoration du 50ème anniversaire de la Commune de Koudougou. La cérémonie a été marquée par l’inauguration des locaux rénovés de l’Etat-civil de la Mairie de la ville. Les manifestations de ce jubilé d’or vont s’étaler jusqu’en décembre 2009.

Dans son mot introductif, le maire de Koudougou monsieur Seydou Zagré a indiqué que la célébration de cet anniversaire avait pour but de tirer non seulement le bilan des actions déjà réalisées, mais également de se projeter vers l’avenir. Il a invité les fils de la région à resserrer les rangs et à se poser la question sur ce que chacun pouvait individuellement faire pour sa ville.

Seydou Zagré a ensuite souligné l’engagement sans failles du Premier Ministre aux côtés des koudougoulais pour le développement de Koudougou. Il a rappelé au Chef du Gouvernement l’importance des besoins de la Commune ainsi que les attentes des populations. Le Maire a notamment évoqué les ambitions de la Commune en matière d’équipements et de réalisations dans la perspective de l’organisation de la Fête Nationale de l’Indépendance en décembre 2011 à Koudougou et s’est dit convaincu de l’attention particulière que le Premier Ministre y accordera.

Prononçant son discours de lancement, le Chef du Gouvernement s’est réjoui de l’accent mis sur l’inauguration du bâtiment de l’état-civil pour débuter solennellement le Jubilé d’or de la Commune de Koudougou. Pour Tertius Zongo, « ce choix honore le Conseil municipal car l’état-civil est et demeure le service le plus fréquenté par les citoyens en quête de documents officiels pour les formalités administratives diverses ».

Faisant référence aux chiffres du recensement général de la population de 2006, le Premier Ministre a regretté que plus de 5 millions de personnes ne soient pas enregistrées au Burkina dont plus de 20.000 dans la commune de Koudougou. C’est pour pallier cette situation que le Gouvernement a pris l’initiative de procéder cette année, à l’enregistrement universel et gratuit des naissances sur toute l’étendue du territoire national pour les enfants de 0 à 18 ans, et à mettre en place un dispositif d’enregistrement massif des adultes.

Tertius Zongo a annoncé qu’une campagne de délivrance massive de cartes nationales d’identité viendra compléter le dispositif d’enregistrement des naissances afin que cet important programme permette de régulariser la situation de nombre de burkinabè à l’égard des exigences de l’état-civil. Aussi a-t-il appelé les populations à faire un bon usage des nouveaux locaux.

S’adressant aux fils de la région, le Premier Ministre les a invité à travailler dans la concertation et la solidarité pour réussir à relever les défis. Il n’a pas manqué de rendre un hommage appuyé à tous les aînés, ressortissants ou non, qui ont énormément contribué à la prospérité de la ville. « A travers la communalisation intégrale, le Gouvernement entend promouvoir le développement à la base par la promotion de la démocratie locale et la gestion participative des affaires de proximité », a-t-il relevé.

La cérémonie a pris fin après l’inauguration et la visite des locaux de l’état-civil à l’issue desquelles le Premier Ministre a confié ses sentiments à la Presse.

Tertius Zongo : « On ne peut bâtir un développement que lorsque tout le monde se sent concerné. Il y a un besoin de mobilisation autour d’un idéal et les responsables locaux doivent montrer une ouverture d’esprit qui favorise cette mobilisation. Je lance un appel afin que la communalisation en cours puisse permettre à Koudougou de faire émerger les ressources internes de la région au profit de la commune.

S’agissant des réalisations que nous venons de visiter, j’exprime ma satisfaction car l’état-civil est très important et entre dans le cadre de la politique du Gouvernement. Je suis convaincu que nous devons aller un peu plus dans la décentralisation en laissant les populations se prendre en charge. L’Etat a montré ses limites depuis les indépendances car 5 millions de personnes ne disposent pas d’actes de naissance ; quand vous n’avez pas d’acte de naissance, c’est toute une vie qui est mise en parenthèse. Le lancement de cet anniversaire par l’inauguration du bâtiment de l’état-civil permet donc de donner l’habilitation à toutes les populations de pouvoir être partie prenante du développement de leurs localités ».

Version imprimable