Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Discours du Premier Ministre > ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU (...)

ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT A L’OCCASION DE LA PRESENTATION DES VŒUX DU NOUVEL AN 2011

jeudi 6 janvier 2011

-  Monsieur le Ministre de la Culture, du Tourisme et de la Communication, Porte Parole du Gouvernement ;
-  Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement et du Conseil des Ministres ;
-  Chers collaboratrices et collaborateurs ;
-  Mesdames et Messieurs ;
L’année 2010 qui vient à peine de s’achever, aura été celle de nombreux défis qui ont mis à forte contribution notre institution.

Cette cérémonie de présentation de vœux de nouvel an 2011 me donne l’occasion de dire encore une fois, à vous tous, collaboratrices et collaborateurs, des services centraux et des structures rattachées, combien j’ai apprécié votre constante disponibilité et l’ardeur de chacun à son poste de travail.

Nous devons à cette occasion, rendre grâce à Dieu de nous avoir donné la force et l’intelligence de relever avec succès, ces défis.

Le Président du Faso, Son Excellence Blaise COMPAORE dans ses adresses de nouvel an aux corps constitués et à la Nation, respectivement le 30 et 31 décembre 2010, a appelé tous les acteurs de la vie nationale à l’ardeur au travail et au renforcement de la gouvernance dans toutes ses dimensions pour l’édification d’un Burkina émergent et prospère.

Dans cette perspective, vous mesurez sans doute, l’importance du rôle d’impulsion et de coordination du Premier Ministère. Bien sûr que cela impliquera de chacun de nous de redoubler encore d’efforts et de raffermir l’esprit d’équipe que nous avons su patiemment construire.
C’est pourquoi mon épouse Priscille et moi, sommes bien sensibles aux vœux de santé et de prospérité que vous venez de formuler à notre endroit et à celui de notre famille.

En son nom, je voudrais en retour, vous adresser nos vœux de bonne année 2011. Qu’elle soit une année de bonne santé, de cohésion dans vos familles respectives et de succès dans toutes vos entreprises.

Chers collaboratrices et collaborateurs ;

Je conviens avec votre porte-parole du jour que d’importants efforts ont été consentis pour améliorer votre environnement de travail et renforcer les capacités individuelles et collectives. J’ai bonne conscience des exigences nouvelles en terme de ressources humaines, matérielles et logistiques que requiert notre implication inévitable dans la mise en œuvre des importants chantiers qui s’ouvriront au cours de cette année 2011.

Je voudrais ici vous assurez de ma disponibilité à y trouver progressivement des réponses convenantes.

Au-delà, je voudrais vous exprimer toute ma satisfaction pour le bilan fort impressionnant de l’année écoulée qui vient de nous être présenté. Je voudrais m’arrêter pas plus que de raisons sur quelques éléments qui me semblent essentiels.

Au plan national, l’élection Présidentielle du 21 Novembre 2010, a été des plus ouvertes, transparente et équitable. Elle a permis l’expression libre des Burkinabè et consacré la réélection du Président Blaise COMPAORE sur la base de son bilan hautement positif aux plans politique, économique et social, mais aussi en raison de son programme politique porteur d’espérance pour notre peuple.

Le deuxième fait majeur est la célébration de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale sous le thème : « 50 ans de construction d’une Nation : Souvenir et espérance ». La mobilisation populaire, le professionnalisme de l’organisation, la participation de plus d’une trentaine de délégations de pays amis et d’institutions internationales et la pertinence des conférences régionales et sectorielles livrées ont fini de convaincre les plus sceptiques du succès incontestable de cet événement.

Au niveau de notre institution, plusieurs acquis d’importance me viennent à l’esprit :

Le premier, a trait à l’organisation de la première conférence des cadres, les 2 et 3 juillet 2010, du Premier Ministère, donnant ainsi la preuve que celui-ci n’est nullement en marge des principes de concertation tels que prescrits par les textes de base de la réforme globale de l’Administration publique (REGAP). Ce renforcement de la gouvernance interne a connu son répondant au niveau externe par l’organisation de la semaine « portes ouvertes ». Cet événement sans précédent dans la vie de notre institution aura permis aux citoyens de toutes conditions de se familiariser avec une institution républicaine de premier ordre dont ils pensaient que ses portes leur étaient fermées. Nous sommes allés aussi vers les citoyens par la publication entre autres des Annales du Premier Ministère et le bilan de 5 années d’actions pour un développement continu.

Comment évoquer ces aspects de gouvernance et de bonnes pratiques sans saluer le dynamisme tout particulier de l’Amicale des Femmes du Premier Ministère qui nous a offert maintes occasions de convivialités et qui s’est investie dans la prévention de certaines maladies au profit de ses membres.

Je voudrais enfin relever l’intérêt que je porte à la relance de la Mutuelle des Agents du Premier Ministère confirmant notre désir de vivre ensemble dans un esprit de solidarité et de partage.

Le deuxième est relatif au respect strict de l’instruction du Président du Faso, d’opérer une évaluation périodique de la mise en œuvre des recommandations des Institutions du Faso. Sous notre impulsion, les rencontres de travail entre le Gouvernement et ces Institutions se sont tenues dans un premier temps le 26 février et dans un deuxième temps le 14 mai 2010 montrant ainsi l’intérêt que le Président Blaise COMPAORE accorde à chaque compartiment du dispositif national de gouvernance politique, économique, administratif, social et culturel. Dans la même lancée, c’est avec une légitime fierté que j’ai reçu au nom du Président du Faso, les rapports d’activité de l’Autorité de Régulation de la Communication Electronique (ARCE) et de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) placées sous notre tutelle directe, le 14 juillet 2010. L’Autorité de Régulation du secteur de l’énergie (ARSE) se met en place surement.
Le troisième : l’important projet de construction du nouvel aéroport de Donsin devient de plus en plus réalité avec la tenue effective de la table ronde sectorielle des bailleurs de fonds les 19 et 20 octobre 2010. Le comité interministériel mis en place pour réfléchir sur la constitution de la société mixte de gestion de cette infrastructure est aussi actif, le dossier connait des avancées effectives.

Le quatrième : j’apprécie le dynamisme de mise en œuvre que connaissent le Millenium Challenge Account (MCA) du Burkina Faso et le Programme de Renforcement de la Formation Professionnelle (PRFP) qui se traduit respectivement par des signatures de convention avec des autorités territoriales sur le foncier rural et des rencontres de concertation avec les opérateurs privés sur les procédures applicables et par l’achèvement de la construction d’un centre de formation technique à Koudougou et d’un centre de formation professionnelle de référence à Ziniaré. Le Bureau d’Appui à la Maîtrise d’Ouvrage (BAMO) à peine mis en place, a fait œuvre utile avec l’inauguration de l’hôtel administratif de la Région des Hauts Bassins le 9 décembre 2010 et la conduite en phase terminale des appels d’offres pour la construction d’un immeuble administratif de type R+5 à Ouagadougou et de 5 hôtels administratifs type R+2 dans cinq autres chefs lieux de Région.

Le cinquième concerne les différentes initiatives prises par le secrétariat général de la défense nationale, pour mieux faire appréhender le contenu de la défense à travers des conférences au niveau régional ainsi que les actions de la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères (CNLPAL) et la Haute Autorité de Contrôle de l’Importation des Armes et de leur Utilisation (HACIAU), à travers les différentes campagnes de sensibilisation menées dont l’impact est véritablement ressenti. En outre le Service National pour le Développement consolide quant à lui sa place dans le dispositif national de formation et d’éducation civique des jeunes.

Enfin sixièmement, comme vous le savez, il a été institué en 2010 sous la tutelle de notre ministère deux structures ad’ hoc. Il s’agit du comité interministériel pour la détermination des prix des hydrocarbures et du comité interministériel de sélection des candidats au poste de directeur général des Etablissements Publics de l’Etat (EPE) et des sociétés à participation majoritaire de l’Etat. Le premier a pour mission de renforcer la gouvernance dans le domaine énergétique et le deuxième, traduit la volonté du Gouvernement de promouvoir le management orienté résultat. Je suis bien heureux de constater que ces deux comités ont amorcé leurs activités.

Au regard de ce qui précède, je suis à cette étape de mon intervention, animé par un réel sentiment de satisfaction en même temps que je me sens fortement interpellé à travers ces résultats, à vous inviter à maintenir le cap pour la nouvelle année qui marque le démarrage du nouveau programme politique « Bâtir, Ensemble, un Burkina Emergent » du Président du Faso pour les cinq prochaines années.

En conséquence, vous devez avoir constamment à l’esprit les résolutions, telles que arrêtées lors de la première conférence des cadres :

-  cultiver une attitude positive ;

-  cultiver la multisectorialité au sein du Premier Ministère ;

-  promouvoir les vertus de l’utilisation rationnelle des ressources publiques ;

-  promouvoir les vertus d’une meilleure planification des activités et d’une budgétisation judicieuse des ressources y afférentes ;

-  privilégier la communication pour le développement afin de rendre plus visible l’action gouvernementale et d’assurer l’adhésion des populations aux politiques publiques ;

-  instaurer à tous les échelons une obligation de rendre compte.

Je vous invite par conséquent à faire vôtres ces principes d’un management-orienté-résultats. Dans ce sens, il importe d’affiner les outils et instruments de pilotage à notre disposition. Persuadé que le succès d’une telle démarche réside dans le travail d’équipe, je me fais fort de vous exhorter à plus d’engagement, de détermination dans l’accomplissement de vos tâches respectives et à toujours œuvrer dans une ambiance confraternelle, solidaire et de partage.

Sur cette invite, pressente, je vous réitère mes meilleurs vœux de santé, de bonheur et surtout de paix pour vous-mêmes ainsi que pour vos familles respectives.

Bonne Année 2011,

Que Dieu exauce vos souhaits les plus secrets et bénisse le Burkina Faso,

Je vous remercie.

Mercredi 5 janvier 2010

Version imprimable