Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Discours du Premier Ministre > Allocution à l’ouverture de la conférence des cadres du Premier (...)

Allocution à l’ouverture de la conférence des cadres du Premier ministère

vendredi 2 juillet 2010

C’est assurément un jour historique, porteur d’espoir légitime que de présider ce matin cette cérémonie consacrée à l’ouverture de la première conférence des cadres du Premier Ministère.

Mesdames, Messieurs, chers collaborateurs,

Il vous souviendra que dès mon arrivée à la tête de notre maison commune et, pour les besoins d’une bonne gouvernance, j’ai institué des cadres de concertation telles que : les réunions de cabinet, les réunions hebdomadaires et les réunions mensuelles élargies aux structures rattachées et structures de mission. A présent, ces cadres de concertation sont bien fonctionnels et permettent un prompt traitement et un meilleur suivi des dossiers tout en favorisant une fluide circulation de l’information en notre sein.

Toutefois, au regard de la complexité et de la diversité des défis qui sont ceux d’une administration de coordination et de chef d’orchestre comme la nôtre notamment, la promotion de la culture du résultat, doit être la locomotive du train gouvernemental ; J’ai alors souhaité qu’une réflexion plus approfondie soit menée pour asseoir un cadre plus ouvert associant le maximum possible de cadres de l’Institution.
En raison des particularismes institutionnels propres au Premier Ministère, celui-ci ne connait pas le Conseil d’administration des secteurs ministériels (CASEM), qui est institué dans les départements ministériels et qui représente une opportunité d’auto – évaluation aux fins de déceler les dysfonctionnements et proposer les correctifs idoines pour plus de dynamisme dans la conduite de l’action gouvernementale.

Or, en tant qu’administration guide, d’animation, d’impulsion et de coordination, plus que toute autre institution gouvernementale, le Premier Ministère a grandement besoin d’un cadre assez inclusif de réflexion, de propositions, de concertation et d’échanges.

Avec la tenue de cette première conférence des cadres, c’est désormais un acquis et je m’en félicite, après la mise en place du Conseil de discipline..

D’ores et déjà les missions susceptibles d’être assignées à cette instance me paraissent relever essentiellement de trois ordres.

Premièrement : adopter le programme annuel d’activités du Premier Ministère ;

Deuxièmement : apprécier le bilan de la mise en œuvre dudit programme d’activités ;

Troisièmement enfin : approfondir à l’occasion, certaines grandes thématiques en relation soit avec les ministères techniques parties prenantes, soit avec le concours de compétences extérieures.

L’histoire nous enseigne que toutes les grandes réussites ont besoin d’une vision, d’un leadership et d’un esprit d’équipe. Dès lors, il me semble impératif que pour obtenir des résultats, il faut entre autres :

-  déterminer et communiquer les priorités, les délais, les responsabilités, les critères de mesures du rendement, mais aussi les synergies indispensables ;

-  maximiser l’efficacité de l’organisation en s’assurant que les collaborateurs disposent du soutien et des outils nécessaires pour atteindre les objectifs actuels et à plus long terme ;

-  donner suite au programme d’activités depuis la planification jusqu’à l’évaluation des rapports ;

-  s’assurer que l’intégrité et la gestion de l’information et du savoir sont une réalité à tous les niveaux.

Il s’agit en un mot, de donner une âme à l’organisation, ce qui me semble impossible sans un cadre inclusif de rencontre.

Pour cette conférence de cadres qui se veut inaugurale, nous avons privilégié le recours à une personne ressource extérieure compte tenu de nos préoccupations du moment, lesquelles se laissent deviner aisément à travers l’intitulé même du thème retenu pour nos échanges à savoir : « la coordination de l’action gouvernementale dans le contexte du management - orienté – résultats : quel rôle pour le Premier Ministère »

Sur ce thème d’actualité nous allons pouvoir échanger nos idées, nos visions, nos pratiques, bref notre expérience après avoir entendu une communication de la part d’un homme averti en la matière, Monsieur André Karim TRAORE Directeur Général du Cabinet Perfectum, qui du reste n’est plus à présenter.

Par conséquent, je vous invite à être proactifs, mais ouverts et réceptifs afin non seulement de tirer meilleure partie de son exposé, mais d’y ajouter de la valeur par votre expérience et vos avantages comparatifs respectifs.

Je garde l’espoir que les échanges seront nourris, francs, libres et constructifs.

Au total, j’ose espérer qu’au terme de cette conférence, les participants se seront appropriés du concept de management basé sur la culture du résultat et que nous seront à même de prendre de bonnes résolutions visant à améliorer notre apport tant individuel que collectif à l’efficacité globale de l’action gouvernementale. De façon ultime, notre institution, de même que ses acteurs doivent servir de modèle en comportement, en professionnalisme mais aussi en esprit d’audace, de créativité et d’ouverture.

En tout état de cause, je vous exhorte à plus de détermination et d’engagement dans l’accomplissement de vos missions respectives, car comme vous le savez les TIC ne sont pas contentées de transformer notre monde en un vaste village planétaire, elles ont aussi rendu plus âpres les rivalités entre les nations au point que l’improvisation ou le pilotage à vue n’ont plus droit de cité dès lors qu’il est question de la conduite d’une action gouvernementale.

Sur ce, tout en souhaitant plein succès à nos travaux, je déclare ouverte la conférence des cadres du Premier Ministère.

Je vous remercie.

Ouagadougou le 02 juillet 2010

Version imprimable