Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Ministères > Ministère du Travail et de la Sécurité sociale : Adrien Koné prend contact avec (...)

Ministère du Travail et de la Sécurité sociale : Adrien Koné prend contact avec les syndicats

vendredi 26 mars 2010

Le ministre du Travail et de la Sécurité sociale a rencontré les structures syndicales. La rencontre a eu lieu hier jeudi 25 mars 2010, dans la matinée, dans la salle de conférences de l’immeuble Baoghin.

« C’est une prise de contact », a indiqué le tout nouveau ministre du Travail et de la Sécurité sociale. Une démarche qui s’inscrit dans les normes, pour Adrien Koné, nouvellement installé dans ses fonctions. « Il était de bon ton que je puisse les rencontrer, en tant que partenaires privilégiés. Cette prise de contact permettra de lancer les différents chantiers de travail », a-t-il expliqué.

Rappelons que Amadou Adrien Koné a été nommé à ce poste, le vendredi 12 mars 2010, en remplacement de Jérôme Bougouma. Les échanges, très brefs, avec ses hôtes se sont limités au mot introductif du ministre qui, en substance, a souhaité des rapports cordiaux de travail avec les partenaires sociaux, dans la tradition instaurée et entretenue par ses prédécesseurs, et à celui du représentant des syndicats, qui a inscrit son intervention dans le même esprit.

L’on se doutait, avec juste raison, que l’esprit de la Taxe de développement communal (TDC) qui a suscité la brouille entre gouvernement et syndicats ces derniers temps, hanterait la rencontre. Cela s’est traduit par une remise de documents aux structures syndicales présentes. « Ce sont, a expliqué le ministre, des informations complémentaires que nous leur avons données ». « Pour éclairer la vision de tout un chacun, pour que les syndicats puissent expliquer à la base qu’il n’y a pas double imposition.

Notre souci est que les gens puissent avoir l’information vraie. » Il y a déjà eu un cadre où la TDC avait été expliquée dans ses fondements et ses enjeux, a précisé Amadou Adrien Koné qui dit placer son mandat sous le signe du dialogue, indispensable à l’aboutissement des différents chantiers. « Nous sommes dans un ministère où tout est sensible et prioritaire », a relevé le ministre, réagissant à une question sur ses priorités. Toutefois relève-il, l’assurance maladie, le renforcement des relations avec le monde extérieur du travail restent en permanence, de grands chantiers qu’il faut continuer à renforcer.

Hortense ZIDA

Sidwaya

Version imprimable