Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > 5eme CONADD : Onze recommandations pour créer des emplois (...)

5eme CONADD : Onze recommandations pour créer des emplois verts

vendredi 9 novembre 2018

La clôture des travaux de la 5eme Conférence nationale du développement durable (CONADD) est intervenue dans l’après-midi du mercredi 7 novembre 2018, sous la présidence du Premier ministre, Paul Kaba THIEBA. Onze recommandations ont été formulées pour faciliter la transition vers l’économie verte.

Ils étaient 300 participants à avoir pris part à la 5eme Conférence nationale du développement durable (CONADD) qui s’est tenue les 6 et 7 novembre 2018 sur le thème : « Economie verte et développement durable au Burkina Faso : Contribution des emplois verts à la création de richesses, à la lutte contre le chômage des jeunes dans un contexte de changement climatique ».

A l’issue des travaux, onze recommandations ont été formulées pour faciliter la transition vers l’économie verte voire à un développement durable. Il s’agit de diligenter la mise en place du Commissariat général du développement durable, de renforcer le contrôle de l’importation de la distribution et l’utilisation des pesticides et herbicides, d’interdire totalement l’importation du charbon de bois, de sécuriser les forêts classées et les espaces de conservation des collectivités territoriales, de renforcer les statuts des espaces par des actes juridiques , renforcer les capacités techniques, humaines, matérielles et financières des structures de l’information climatique et d’élaborer un manuel pour illustrer et catégoriser les emplois verts du Burkina Faso. 



Du reste, les participants ont aussi recommandé de règlementer l’importation des objets usagers communément appelés « France-au revoir », d’organiser un séminaire gouvernemental sur le développement durable, de mobiliser davantage de ressources innovantes issues notamment du financement lié au climat et entreprendre des réformes de prise en compte de la REDD+ dans les politiques sectorielles et dans les dispositions législatives et règlementaires.

Pour le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, par ailleurs président du CONADD, l’économie verte se présente comme un catalyseur du développement durable dans la perspective de lutter contre la pauvreté et d’accélérer la croissance économique.

« Nos secteurs les plus productifs doivent connaître un verdissement en intégrant une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale tout en réduisant significativement les risques environnementaux et la pénurie des ressources », a-t-il mentionné.
A son avis, en créant des emplois verts au profit des jeunes, cela participe à la mise en œuvre réussie du Plan national de développement économique et social (PNDES).

Paul Kaba THIEBA a fait le point d’un certain nombre d’actions posées ou en cours dans le sens de la protection de l’environnement notamment, l’application de la mesure d’interdiction des sachets plastiques non biodégradables et leur recyclage, la libéralisation du secteur de la production et de distribution de l’énergie, la création en cours d’écovillages et la mise en place d’un environnement fiscal favorable aux investissements. 

DCI/PM

Version imprimable