Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > L’Ambassadeur de la République d’Algérie en fin de mission rend une visite de (...)

L’Ambassadeur de la République d’Algérie en fin de mission rend une visite de courtoisie au Premier ministre

lundi 28 septembre 2009

L’Ambassadeur de la République algérienne démocratique et populaire au Burkina, Mohamed El Amine Benchérif, a été reçu en audience par le Premier Ministre Tertius Zongo le 23 septembre 2009. Le diplomate algérien qui est en fin de mission au Burkina est venu faire ses adieux au chef du gouvernement. Au cours de leur entretien, ils ont passé en revue la coopération entre les deux pays et évoqué les nouvelles possibilités de renforcement de leurs relations dans d’autres secteurs.

A l’issue de l’audience, Mohamed El Amine Benchérif s’est entretenu avec la presse sur l’objet de sa visite au premier ministre et les échanges qu’il a eus avec lui. « C’est une visite d’adieu que je viens d’effectuer auprès de Monsieur le premier Ministre. J’ai rendu visite à un frère », a-t-il souligné. Au cours de leurs entretiens, ils ont passé en revue la coopération entre le Burkina et l’Algérie. « C’est une coopération ancienne et profonde, une coopération qui ces dernières années s’est développée et a connu une dynamique que nous souhaitons de part et d’autre davantage structurée, irréversible pour permettre à nos économies, une intégration plus poussée au bénéfice de l’intégration plus générale du continent », a souligné Mohamed El Amine.

Ils ont évoqué la tenue de la prochaine commission mixte à Alger du 7 au 8 décembre. Le diplomate algérien espère que cette rencontre connaîtra une nouvelle impulsion des relations entre les deux pays et surtout un élargissement à d’autres secteurs de leur coopération.

Il a saisi l’occasion pour féliciter le Premier ministre pour la participation magistrale du Burkina Faso au dernier festival panafricain d’Alger où des artistes burkinabè ont été honorés avec des prix. Selon lui, le Burkina Faso a participé de manière excellente à l’épanouissement et à la renaissance culturelle du continent.

Parlant des relations entre le Burkina et l’Algérie, il a précisé qu’il existe « une volonté sincère des deux pays d’aller de l’avant, une volonté politique très forte pour développer davantage notre coopération dans tous les domaines. Cela est dû, selon lui, aux excellentes relations que les deux chefs d’Etat entretiennent, le respect mutuel et les valeurs communes partagées au service du continent, pour être fidèle au destin que nourrissaient les pères fondateurs de l’Organisation de l’Unité africaine. « Je crois que c’est par fidélité à ce grand destin que nous pourrons faire de ce grand continent, un continent qui porte sur l’échiquier international », a-t-il poursuivi.

Le diplomate algérien qui dit garder un bon souvenir du Burkina, a souligné qu’il s’est toujours senti ici comme chez lui. « Je suis venu chez des frères. Je me suis senti en tant que frère en tant que militant des relations bilatérales. Je n’ai pas été déçu. J’ai reçu un accueil fraternel ». Il s’est dit très reconnaissant et a saisi l’occasion à cet effet pour remercier les autorités burkinabè, le gouvernement, les institutions, la société civile, le peuple burkinabè pour tout l’appui qui lui a été accordé pour l’accomplissement de sa mission et de son mandat. « Je termine avec beaucoup d’optimisme et de satisfaction ma mission parce nous avons fait beaucoup de progrès, nous avons franchi beaucoup d’étapes vers l’avènement d’une coopération structurée et durable », a-t-il conclu.

Version imprimable