Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Régulation des médias : Le Premier ministre reçoit le président du CSC du (...)

Régulation des médias : Le Premier ministre reçoit le président du CSC du Niger

lundi 13 août 2018

Le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a échangé avec le président du Conseil supérieur de la communication (CSC) du Niger, Kabir SANI, par ailleurs représentant de la plateforme de régulation des médias de l’UEMOA et de la Guinée-Conakry, le vendredi 10 août 2018. Accompagné de son homologue burkinabè, Mathias TANKOANO, il est venu parler des défis qui attendent les nouveaux conseillers du CSC burkinabè mais également du partenariat entre les deux instances de régulation.

Présent au Burkina Faso à l’occasion du passage de témoin entre le président par intérim du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), Désiré COMBOÏGO, et le nouveau président, Mathias TANKOANO, le président du CSC du Niger, par ailleurs représentant de la plateforme de régulation des médias de l’UEMOA et de la Guinée-Conakry, Kabir SANI, a été reçu en audience par le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, dans l’après-midi du vendredi 10 août 2018.

A l’issue de l’audience, Monsieur Kabir SANI a expliqué aux journalistes qu’il est venu personnellement remercier Paul Kaba THIEBA pour avoir rehaussé, de sa présence, la cérémonie de passation de charge entre les présidents sortant et entrant du CSC burkinabè, le jeudi 9 juillet 2018.

Il a ensuite indiqué que les échanges ont tourné autour des défis qui attendent les nouveaux conseillers du CSC burkinabè, qui du reste, « ont promis de remplir à bien leur mission en matière de régulation des médias ».
Par ailleurs, il a soutenu que les discussions ont également porté sur le partenariat entre les deux instances de régulation.

« Nos deux institutions ont les mêmes défis à relever en matière de communication, d’information et de consolidation de la liberté d’expression. Il s’agit des questions de la Télévision numérique de terre (TNT) et de la modernisation de la communication sur les nouveaux médias en occurrence les réseaux sociaux », a-t-il expliqué.

En tant que représentant de la plateforme de régulation des médias de l’UEMOA et de la Guinée, le président du CSC du Niger a rassuré le Chef du gouvernement de la solidarité de toutes les instances de régulation africaine notamment celles de l’UEMOA et de la Guinée à leur consœur burkinabè.

Et Monsieur Kabir SANI d’ajouter : « Nous allons travailler la main dans la main avec le nouveau président du CSC burkinabè. Je peux assurer que nous allons fructifier notre partenariat. Nous avons déjà prévu de faire une formation du CSC nigérien sur la TNT. Nous allons inviter nos frères du Burkina Faso pour assister à cette formation afin qu’on parle de la même voix et partager nos expériences ».

Pour lui, avec les nouveaux défis sécuritaires notamment le terrorisme, le milieu des médias doit être circonscrit et contrôlé avec un accent particulier sur le monitoring qui est, à son avis, « essentiel dans le contrôle du contenu des médias ».

« Un régulateur doit maitriser le contrôle du monitoring des émissions avec la situation sécuritaire dans le Nord du Burkina Faso. Il est donc essentiel que le CSC du Burkina Faso dispose d’un système dynamique et efficace de monitoring pour contrôler le contenu des médias », a-t-il insisté.

Il a terminé son propos en affirmant que le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA est très attentif à la question de l’information et de la communication mais surtout de l’intégration sous-régionale à travers les médias.

DCI/PM

Version imprimable