Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Académie de Police : 244 nouveaux cadres pour renforcer les effectifs de (...)

Académie de Police : 244 nouveaux cadres pour renforcer les effectifs de la Police Nationale

mardi 24 juillet 2018

La deuxième Promotion de l’Académie de Police a effectué sa sortie officielle ce lundi 23 juillet 2018 dans l’enceinte de l’Ecole sise dans la Commune de Pabré, Province du Kadiogo. La cérémonie solennelle marquant la fin de la formation de cette Promotion baptisée « Persévérance », a été présidée par Son Excellence le Premier ministre Paul Kaba THIEBA.

Après deux ans de formation à l’Académie de Police, ils sont au total 244 nouvelles compétences qui viendront renforcer les effectifs de la Police Nationale burkinabè. Parmi les 244, on y compte 35 commissaires et 209 officiers déclarés aptes à servir. Un stagiaire a été ajourné pour insuffisance de résultat et pour manquement au règlement intérieur de l’Ecole, selon les premiers responsables de l’académie.

Selon le Directeur Général de l’Académie, le commissaire principal Edmond Tapsoba, ces agents en fin de formation ont reçu une formation de qualité alliant théorie et pratique. Ce sont des enseignements modulaires qui leur ont été dispensés avec des modules spécifiques en matière de lutte contre le terrorisme rendues possibles grâce à un partenariat avec un institut spécialisé d’Afrique du Sud a relevé Edmond TAPSOBA. Le directeur de l’Académie de Police, s’est voulu reconnaissant envers les autorités pour l’accompagnement dont bénéficie cette Ecole creuset de formation de l’élite de la Police Nationale.

Dans le souci d’atteindre les objectifs de l’académie, il a promis de suivre les orientations et les instructions des autorités de tutelle. « Notre formation a été laborieuse, éprouvante mais nous sommes fiers des acquis. Les enseignements d’ordre théorique et pratique que nous avons eus au cours de notre formation initiale, nous a permis d’avoir le savoir, le savoir-faire et le savoir-être », a fait remarquer le major de la deuxième cuvée le désormais commissaire de Police, Achille SAM. 

Pour lui, la présence du Premier ministre témoigne de son attachement pour une formation efficace et efficiente de l’élite de la police en particulier, et en général, des autres entités de formation professionnelle. « La promotion sortante s’engage à œuvrer pour la protection des institutions et des citoyens, en menant un combat sans merci contre l’insécurité dans toutes ses formes », promet-il.

La Promotion « Persévérance », un engagement fort selon le Premier ministre
Pour le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, il y a de réels motifs de se réjouir de cette sortie de promotion parce que, ces nouvelles compétences de la police nationale, vont à n’en point douter, renforcer les effectifs de la police nationale, afin de relever les défis sécuritaires auxquels notre pays est confronté.

L’autre raison de la satisfaction de son excellence, c’est le nom de promotion, persévérance, qui est un signal fort de leur détermination. « Nous avons effectivement besoin de courage, d’engagement, de don de soi, de patriotisme, de persévérance et d’esprit de sacrifice, afin de défendre vaillamment notre nation face aux ennemis », martèle-t-il. En outre, il s’est également réjoui de la qualité de la formation qui a été administrée à ces nouveaux cadres, surtout avec une dimension spécifique en lutte contre le terrorisme, en partenariat avec un institut sud-africain. De son point de vue, sans la sécurité, aucun n’investisseurs ne viendra au Burkina et la mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social s’en trouvera compromis.

C’est pourquoi il a salué le travail de qualité de tous les acteurs de l’académie de police et promettre, qu’à travers le ministère des affaires étrangères, un travail sera fin pour que cette école qui a une vocation internationale puisse l’être. « Jour et nuit, sur toute l’étendue du territoire national, les différentes forces de la police nationale, veillent au bon ordre, à la quiétude et à la paix publique, dans nos villes et campagnes, dans des conditions de travail, parfois difficiles et dangereuses », a indiqué le ministre en charge de la sécurité, P. Clément SAWADOGO. Et pour cet engagement et cette détermination sans faille, le ministre en charge de la sécurité, a tenu à remercier l’ensemble du personnel de son département. Embouchant la même trompette que le premier ministre, il a dit que cette deuxième cuvée de l’académie de police, vient à point nommé, dans un contexte de reformes au sein de son département et aussi au sein du secteur entier de la sécurité.

Estimant que la sécurité est un droit fondamental du citoyen, il s’est réjoui du fait que ces nouvelles compétences qui apportent un renfort conséquent soit à même de manager des services de police et conduire aussi des opérations stratégiques de sécurité publique pour assurer la sécurité pour tous. « Notre ambition à terme, c’est de faire de l’académie de police, un véritable pôle d’excellence, dans le système de la formation policière de la sous-région », foi du ministre SAWADOGO. A l’endroit des lauréats, il les a exhorté a porter haut, le flambeau de cette école, partout où ils seront appelés. « Au regard des défis sécuritaires, les policiers moyens, basiques, ne servent à rien. C’est pourquoi, je vous invite à garder la tête sur les épaules, donnez le bon exemple, surtout quand c’est dur, motivez vos éléments… », Conseille-t-il.

Le Ministre Alpha BARRY parrain de la promotion

« Je mesure toute l’importance d’un tel statut, auprès de mes filleuls et auprès de l’administration de l’académie de police », signale d’entrée, le parrain de la deuxième cuvée de l’académie de police, Son Excellence Alpha BARRY, par ailleurs ministre en charge des affaires étrangères. A l’en croire, c’est aussi un honneur et un plaisir qui l’habitent en tant que parrain et cela, à plusieurs égards. Pour lui, c’est une requête emprunte de considération qu’il a acceptée avec humilité.

Il a remercié le ministre en charge de la sécurité et la hiérarchie policière, pour avoir facilité le contact entre lui et ses filleuls. Il a rappelé que la police nationale constitue un acteur important pour le développement économique et social du Burkina Faso, pour sa contribution permanente à la paix et à la sécurité. « Mes filleuls constituent une nouvelle richesse pour notre pays, en ce sens qu’ils viennent renforcer les capacités opérationnelles de nos forces de défense te de sécurité », insiste-t-il.

Et de poursuivre : « Ma responsabilité de parrain est de vous accompagner dans votre carrière professionnelle. Je me tiendrai disponible à vos côtés et fera de mon possible pour vous fournir l’accompagnement nécessaire afin que vous réussissez dans vos missions futures ».Il a invité ses filleuls en revanche, à faire preuve, en tout temps, et en tout lieu d’intégrité, d’exemplarité, de professionnalisme et surtout de persévérance et s’est aussi engagé à œuvrer pour faire de cette Ecole un pôle d’excellence dans la sous-région et en Afrique.

DCI/PM

Version imprimable