Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Ministères > Forum national de la diaspora : Impliquer les Burkinabè de l’extérieur dans (...)

Forum national de la diaspora : Impliquer les Burkinabè de l’extérieur dans l’œuvre collective de la construction nationale

lundi 16 juillet 2018

Sous le très haut patronage du président du Faso, Roch Marc Christian KABORE, le Forum national de la diaspora placé sur le thème : « La contribution des Burkinabè de l’extérieur à la constructions nationale » a ouvert ses travaux, le mercredi 11 juillet 2018. Il s’agit, entre autres, pendant les trois jours de cette rencontre, de sensibiliser et de mobiliser les Burkinabè de l’extérieur, en vue de leur contribution au développement économique, social et culturel du Burkina Faso et de présenter les initiatives du gouvernement à son endroit.

Dans son adresse à la nation, le 31 décembre 2017, le président du Faso, Roch Marc Christian KABORE annonçait la tenue d’un forum de la diaspora qui serait un espace de dialogue destiné à identifier les meilleurs moyens d’impliquer pleinement les compatriotes vivant à l’étranger dans l’œuvre de construction du Burkina Faso.
Cet engagement présidentiel est effectif depuis le 11 juillet 2018, date de l’ouverture du Forum national de la diaspora à Ouagadougou.
Ils sont prés de 200 Burkinabè de l’extérieur vivant hors du pays à prendre part à cette importante rencontre.

Dans son allocution prononcée à la cérémonie d’ouverture, le président KABORE a rendu un hommage à la diaspora burkinabè pour l’intérêt constant qu’elle a toujours porté sur la vie nationale.

En cela, il a remercié les participants d’avoir répondu présent à son appel à la réflexion et à l’action afin de dresser ensemble un meilleur avenir pour le Burkina Faso.
« De la période coloniale à nos jours marqué entre autres par des questions migratoires, la diaspora burkinabè sur tous les continents a toujours fait la fierté de notre nation », a-t-il expliqué, avant d’ajouter qu’il lui a paru normal, à la faveur de l’Insurrection populaire d’octobre 2014, d’impliquer les Burkinabè de l’extérieur dans l’œuvre collective de la construction nationale.

Puis, le président du Faso a rassuré nos compatriotes qu’en « dépit des difficultés liées aux facteurs externes et internes de l’environnement politique, économique et sécuritaire national et international que le Burkina Faso poursuit courageusement et fièrement son développement ».

Du reste, il a affirmé que des réformes ont été engagées pour créer les conditions d’un climat apaisé et une croissance soutenue pour un développement durable pour tous les Burkinabè, sans exception.

Il a également rassuré que le gouvernement a reçu des instructions pour mettre en place un mécanisme de capitalisation « des énormes capacités de mobilisation économique, financière et technique de la diaspora » à travers, entre autres, le recensement de la diaspora burkinabè dans les pays d’accueil, la promotion des cadres burkinabè dans les institutions régionales et internationales, l’opérationnalisation du vote des Burkinabè de l’étranger.

En outre, il a indiqué que tout comme le gouvernement, il attend avec la plus grande attention, les résultats et les conclusions du forum orientés vers l’action dans la cohésion nationale.

Quant au représentant des Burkinabè de l’extérieur, Etienne OUOBA, il a mentionné que forte de plusieurs millions de membres, la diaspora burkinabè présente sur tous les continents et exerce dans tous les domaines et secteurs d’activités, dispose en son sein de nombreuses compétence et expertises à même de contribuer au développement du Burkina Faso.

A son avis, le thème de cette rencontre constitue une opportunité pour l’ensemble des filles et fils de la nation, vivant à l’intérieur comme à l’extérieur, de réfléchir ensemble sur les voies et moyens de mutualiser et de fédérer leurs efforts en vue du développement du pays des Hommes intègres.

« A cet égard, nous prenons l’engagement ferme de jouer notre partition et pleinement notre rôle dans cette quête de développement. Plus que jamais, nous sommes fiers d’être Burkinabè, et nous nous battrons pour l’avenir radieux de notre pays, le Burkina Faso », a-t-il juré.

Etienne OUOBA a exprimé sa reconnaissance au président du Faso pour avoir exaucé les vœux de la diaspora à savoir la création d’un ministère en charge des Burkinabè de l’extérieur et la construction de la Cité de la diaspora, dont la première pierre a été posé dans la matinée dans la commune rurale de Koubri par le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA.

Tout juste après l’ouverture officielle, la première plénière a fait l’état des lieux de la diaspora à travers la synthèse du document de travail et la présentation du Plan national de développement économique et social (PNDES).

Les conditions d’une bonne participation de la diaspora à l’effort de construction nationale et les mesures envisagées pour assurer sa protection dans les pays d’accueil ainsi que les possibilités offertes par le Burkina Faso pour répondre à ses attentes aux plans politique, économique, social et culturel feront l’objet d’échanges lors du dialogue direct entre le président du Faso et les Burkinabè de l’extérieur, le vendredi 13 juillet prochain.

DCI/PM

Version imprimable