Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Ministères > Coopération sino-burkinabè : L’ambassade chinoise inaugurée pour renforcer (...)

Coopération sino-burkinabè : L’ambassade chinoise inaugurée pour renforcer l’axe Ouagadougou/Pékin

vendredi 13 juillet 2018

La République populaire de Chine a inauguré, le jeudi 12 juillet 2018, son ambassade au Burkina Faso pour marquer le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays. La cérémonie a connu la présence du Premier ministre burkinabè, Paul Kaba THIEBA, et du Vice-premier ministre chinois, Hu CHUNHUA, ainsi que d’autres personnalités.


Après la reprise des relations diplomatiques entre le Burkina Faso et la République populaire de Chine, actée le 26 mai 2018, l’empire du milieu a inauguré son ambassade, le jeudi 12 juillet 2018.
Momentanément logé à l’Hôtel Laïco Ouaga 2 000, l’enclave diplomatique chinoise vient ainsi mettre sur les rails la nouvelle coopération entre les deux pays, après 24 années d’interruption.

Selon le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba THIEBA, l’inauguration de l’ambassade est un signal fort de l’importance que les plus hautes autorités sino-burkinabè accordent aux relations d’amitié et de coopération entre les deux pays, lesquelles traduisent aussi l’expression de la volonté des peuples burkinabè et chinois.

Puis, il a salué les actions déjà enclenchées par le gouvernement chinois pour assurer la continuité des projets dont la mise en œuvre était assurée par Taiwan.

« En effet, en un mois, nous avons enregistré l’arrivée de plusieurs missions officielles chinoises composées d’experts évoluant dans les domaines de la santé, de l’agriculture, de la formation professionnelle, de l’énergie, des infrastructures et du commerce, toute chose qui traduit la volonté affichée de la Chine à assurer la prise en charge diligente de ces projets », a-t-il expliqué.

Dans la même veine, Paul Kaba THIEBA, a traduit toute sa reconnaissance à ses hôtes pour les efforts consentis visant à permettre à 57 étudiants et stagiaires burkinabè en formation à Taiwan de poursuivre leurs études dans des universités chinoises et dont à ce jour, un contingent est déjà arrivé en Chine alors que d’autres s’apprêtent à les rejoindre incessamment.
Par ailleurs, il a soutenu que le rétablissement des relations diplomatiques et de coopération entre les deux pays intervient à un moment où le Burkina Faso est en train de mettre en œuvre le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) qui « a été élaboré dans un processus inclusif et participatif ».

« Ce référentiel pour le développement du Burkina Faso est la traduction opérationnelle du programme présidentiel. Il se fonde également sur la vision Burkina 2025 et les agendas internationaux de développement. Il traduit au niveau sectoriel et global les priorités nationales pour la période 2016-2020 construites autour des trois axes suivants à savoir réformer les institutions et moderniser l’administration ; développer le capital humain et dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois » a-t-il clarifié.

Des énormes opportunités pour atteindre des objectifs communs

Etant donné que de nombreux chantiers sont en cours de réalisation, le Chef du gouvernement s’est réjoui des énormes opportunités qui s’offrent aux deux pays pour consolider leur partenariat stratégique en vue d’atteindre leurs objectifs communs.
Du reste, il est convaincu, que cette nouvelle ère qui a commencé dans l’histoire des relations entre le Burkina Faso et la République Populaire de Chine, offre de bonnes perspectives de coopération et dont les deux parties devons tout mettre en œuvre pour consolider ce partenariat à la grande satisfaction des peuples Burkinabè et Chinois.

« Les accords sectoriels qui ont d’ores et déjà été témoignent de cette volonté commune de procéder au plus vite à la réalisation de projets innovants, dont le plus emblématique sera sans doute la construction du nouvel hôpital à vocation sous-régionale de Bobo-Dioulasso. L’ouverture de l’ambassade chinoise et, très prochainement, de celle du Burkina Faso en Chine, permettra au plan politique et diplomatique, de renforcer l’axe Ouagadougou-Pékin et au plan économique et commercial, de prospecter toutes les opportunités pour une coopération fructueuse entre nos deux pays », a-t-il affirmé.

Il a pris l’engagement au nom du gouvernement burkinabè à créer les conditions favorables et à accorder les facilitations nécessaires à l’accomplissement de la mission de promotion des relations amicales entre les deux pays et ce, conformément aux engagements internationaux du pays des Hommes intègres.

Pour le Vice-premier ministre chinois, Hu CHUNHUA, l’inauguration de l’ambassade est historique et marque une nouvelle page dans les annales des relations sino-burkinabè, grâce à la vision des présidents Roch Marc Christian KABORE du Burkina Faso et Xi JINPING, de la République populaire de Chine.

Après avoir traduit ses remerciements à tous ceux qui ont contribué à la reprise et à la normalisation des relations sino-burkinabè, M. Hu CHUNHUA a fait savoir que la Chine attache une grande importance au développement des relations amicales avec le Burkina Faso.


« La Chine souhaite être le partenaire le plus fiable du Burkina Faso dans sa marche vers le progrès et le développement. Nous travaillerons ensemble à renforcer sans cesse et à enrichir nos échanges en vue de consolider les bases de notre coopération. Le gouvernement chinois a toujours tenu ses engagements par des actes concrets et travaille avec toute son énergie à consolider nos relations diplomatiques », a-t-il exprimé.
Pour ce qui est des priorités nationales contenues dans le PNDES, le Vice-premier ministre chinois a insisté sur le fait qu’il y a beaucoup de choses à faire en commun.

« Il faut dire que notre coopération est partie sur de bonnes bases. Notre va jouer pleinement son rôle de propulseur de l’amitié sino-burkinabè et elle va travailler activement à la promotion des échanges et de la coopération pragmatique entre nos deux pays dans différents domaines », a-t-il mentionné.

DCI/PM

Version imprimable