Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Accès universel aux médicaments de qualité : Les pharmaciens diagnostiquent (...)

Accès universel aux médicaments de qualité : Les pharmaciens diagnostiquent les leviers nécessaires pour une production locale efficace

lundi 25 juin 2018

Le Forum pharmaceutique internationale a démarré ses travaux, le jeudi 21 juin 2018, sous le thème : « Le développment de l’industrie pharmaceutique et l’accès universel aux médicaments de qualité en Afrique ». Placé sous le très haut patronage du président du Faso, Roch Marc Christian KABORE, représenté par le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, ce forum est une tribune d’échanges pour les pharmaciens, toutes spécialités afin de partager les connaissances actualisées nécessaires à l’exercice de leur profession, de préserver et de consolider le monopole pharmaceutique dans l’intérêt de la santé publique.

Ils sont 350 participants venant de 25 pays (22 africains et 3 européens) à prendre part à la 19e édition du Forum pharmaceutique international qui se tient du 21 au 23 juin 2018 à Ouagadougou, la capitale burkinabè, qui abrite pour la deuxième fois cette rencontre après l’édition de 2004.

Placé sur le thème : « Le développment de l’industrie pharmaceutique et l’accès universel aux médicaments de qualité en Afrique », le forum a pour objectif de créer un cadre approprié d’échanges pour les pharmaciens, toutes spécialités afin de partager les connaissances actualisées nécessaires à l’exercice de leur profession, de préserver et de consolider le monopole pharmaceutique dans l’intérêt de la santé publique.

La rencontre permet également aux professionnels de la pharmacie de réfléchir et de débattre des questions d’importance stratégique dans le domaine de la santé notamment le développment de l’industrie pharmaceutique en Afrique.

Le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, représentant le président du Faso, Roch Marc Christian KABORE, à la cérémonie d’ouverture, a souligné la pertinence du thème retenu pour cette édition qui interpelle les Etats africains, sur la nécessité d’une appropriation de leur mission commune de protection et de promotion des soins de santé à travers l’accès aux médicaments de qualité, dans l’intérêt de la santé publique.

Selon lui, la pharmacie et l’industrie pharmaceutique doivent jouer deux rôles majeurs dans le processus de développement économique des pays africains.
Le premier rôle, à son avis, est de permettre un accès aux médicaments notamment de base à toute la population afin qu’elle puisse bien se porter, et apporter une contribution significative à la production.

Dans ce cadre, il a précisé que le programme quinquennal 2016-2020 du gouvernement a mis un accent particulier sur le développement du capital humain dont un volet important porte sur la santé qui constitue l’axe numéro 2 du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES).

Quant au second rôle, il a indiqué qu’il concerne l’apport important de l’industrie pharmaceutique dans la transformation structurelle des économies africaines.
« En effet, l’industrie pharmaceutique qui est une industrie stratégique, devra être porteuse de croissance, et créatrice d’emplois de qualité et d’excellence pour les pays en développement », a expliqué le Chef du gouvernement, pour ce qui est du second rôle que doivent jouer la pharmacie et l’industrie pharmaceutique.

Aller vers une synergie d’actions

Par ailleurs, Paul Kaba THIEBA, a fait savoir que pour un développement du secteur pharmaceutique et l’accès aux médicaments de qualité en Afrique, une synergie d’actions s’impose entre acteurs publics et acteurs privés.

Selon ses dires, les acteurs privés doivent être de plus en plus sollicités par les pouvoirs publics comme une alternative aux systèmes parfois défaillants d’approvisionnement et de distribution des médicaments.

A l’entendre, cette rencontre s’ouvre à un moment où le gouvernement est en train de mettre en œuvre une politique audacieuse de gratuité des soins au profit des femmes enceintes et des enfants, mais également à un moment où le Burkina Faso est engagé sur le chemin de l’opérationnalisation de l’assurance maladie universelle.

« Toutes ces politiques occupent une place prépondérante dans notre vision du développement car nous sommes convaincus que le développement durable de notre pays passe forcément par une population en bonne santé », a-t-il clarifié.

Pour le président du comité d’organisation de ce forum, Dr Alfred SANDOUIDI, le thème de la rencontre s’inscrit dans la vision du président du Faso, traduite dans le PNDES, dont l’un des objectifs majeurs est de « promouvoir la santé des populations » avec un accent particulier sur l’accessibilité des médicaments essentiels ainsi que la création d’un pharmapôle qui sera un pôle d’excellence pour la recherche/développment et le lieu d’implantation des industries pharmaceutiques au Burkina Faso.

DCI/PM

Version imprimable