Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Mise en œuvre du PNDES : Le soutien ferme de l’Association des régions du (...)

Mise en œuvre du PNDES : Le soutien ferme de l’Association des régions du Burkina Faso

lundi 28 mai 2018

Le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a pris langue avec l’Association des régions du Burkina Faso (ARBF), afin de discuter de son rôle dans l’opérationnalisation du Plan national de développement économique et social (PNDES), le vendredi 25 mai 2018. Les treize régions ont rassuré le Chef de l’Exécutif de leur soutien et de leur engagement dans la mise en œuvre du nouveau référentiel de développement burkinabè.

Les treize régions du pays sont plus que jamais déterminées à accompagner le gouvernement burkinabè dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES).
Ainsi, au cours d’une audience tenue le vendredi 25 mai 2018, l’Association des régions du Burkina Faso (ARBF) a réitéré cette volonté d’accompagner le nouveau référentiel de développement burkinabè.

Néanmoins pour y arriver, la faîtière des régions a soulevé quelques goulots d’étranglement qui freinent cet engagement.

« Au soir de 2020, nous allons décliner à nos populations ce que nous avons pu faire dans le cadre du PNDES. Mais pour y arriver certaines difficultés doivent être levées », a mentionné le président de l’ARBF, Eric K. TIEMTORE, à la sortie de l’audience.
A son avis, la première difficulté concerne le transfert des ressources aux collectivités territoriales qui n’est pas encore effectif.

« Les compétences sont transférées mais malheureusement ne sont pas suivies par les ressources financières. Si vous prenez l’ensemble des treize régions, il n’y a peut-être que deux régions qui sont à même de bien travailler alors que les autres régions ont des budgets qui ne sont pas assez conséquents. C’est vraiment difficile pour ces régions de mener des activités dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES », a-t-il expliqué.

C’est pourquoi, l’ARBF a sollicité l’accompagnement de Paul Kaba THIEBA, dans le cadre « de l’effectivité le plus tôt possible » du transfert de ces ressources.
Une autre difficulté, à entendre M. TIEMTORE, porte sur le problème de personnel.

« Au niveau des régions, nous avons un manque de ressources humaines », a-t-il souligné, avant d’ajouter que le Premier ministre a promis de travailler avec certains ministères pour mettre à la disposition des régions le personnel dont elles ont besoin pour travailler.

Au cours de cette rencontre, le nouveau bureau ainsi que la feuille de route de l’ARBF ont été présenté au Chef du gouvernement.

DCI/PM

Version imprimable