Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Mise en œuvre du PNDES en 2017 : un bilan à mi-parcours jugé satisfaisant

Mise en œuvre du PNDES en 2017 : un bilan à mi-parcours jugé satisfaisant

mercredi 11 avril 2018

Le secrétaire général du Premier Ministère a présidé ce matin, une session du comité technique national du Plan national de développement économique et social (PNDES). Cette rencontre statutaire qui regroupe les membres du comité technique, les partenaires techniques et financiers, les organisations de la société civile et le secteur privé a pour objectif d’une part de valider l’état de mise en œuvre du PNDES, au cours de l’année 2017, et d’autre part d’identifier les difficultés rencontrées dans sa mise en œuvre afin de proposer des solutions pour y faire face.

La salle de conférence du Ministère des affaires étrangères a refusé du monde à la faveur de la tenue de cette session ordinaire du comité technique national de Plan national de développement économique et social (PNDES). Cette session président par le secrétaire général du Premier Ministère Bamory Ouattara, président du comité technique national du PNDES vise à valider l’état de mise en œuvre du PNDES en 2017 et consigner dans le projet de rapport de performance et la programmation des activités à conduire au cours des trois prochaines années. Il s’agira également d’identifier les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du PNDES et proposer des solutions pour y faire face et de déterminer les questions d’ordre stratégique et politique à soumettre au CNP / PNDES.

Pour le secrétaire général, la mise en œuvre du PNDES en 2017, a permis de consolider le relèvement du rythme de la croissance économique et la réalisation des réformes stratégiques et de investissements structurants dans les domaines du développement du capital humain, du renforcement de la gouvernance et de la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et les emplois. Des acquis sont enregistrés dans les trois grands axes stratégiques du PNDES malgré le contexte difficile de 2017 caractérisé par des défis sécuritaires et de fortes revendications salariales auxquelles le Gouvernement a dû faire face.

Au plan économique par exemple, le Produit intérieur brut (PIB) a affiché à 6,7 % après un niveau de 5,9% en 2016 et contre 4% entre 2014 et 2015. En matière de développement humain, d’importants acquis ont été enregistrés. Au niveau de la santé par exemple, on peut citer la poursuite de la mise en œuvre de la politique de gratuité des soins au profit des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes (plus de 6 millions interventions sur le public cible avec une enveloppe de près de 29 millions de FCFA) l’adoption de la loi sur fonction publique hospitalière….

Au niveau de l’amélioration du cadre de vie, de l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et aux services énergétiques de qualité, on peut citer la construction de 2336 nouveaux forages en 2017, la construction de 39 774 latrines, l’achèvement des travaux d’électrification de 40 localités rurales…

Pour Bamory Ouattara, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. De nombreux défis restent à relever et au niveau du Gouvernement et des partenaires au développement, tout est mis en œuvre pour des résultats à la hauteur des attentes d’ici 2020.

En rappel, c’est le 20 juin 2016 que le PNDES a été adopté en tant que le cadre d’orientation du développement économique et social du Burkina Faso pour la période 2016-2020. Il a pour objectif global de transformer structurellement l’économie burkinabè pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents pour tous et induisant l’amélioration du bien-être social.

DCI/PM

Version imprimable