Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Gouvernement THIEBA III : Un engagement ferme à accélérer la mise en œuvre du (...)

Gouvernement THIEBA III : Un engagement ferme à accélérer la mise en œuvre du PNDES

vendredi 2 février 2018

Suite au remaniement ministériel du mercredi 31 janvier 2018, tous les membres du Gouvernement se sont réunis autour du président du Faso, Roch Marc Christian KABORE, pour une prise de contact, dans la matinée du jeudi 1er février 2018. Outre les félicitations d’usage, tous les ministres, anciens et nouveaux compris, ont pris l’engagement de travailler davantage à la mise en œuvre réussie du Plan national de développement économique et social (PNDES).

Sitôt formé, le nouveau Gouvernement est d’attaque sur les chantiers de développement. En effet, à l’occasion de leur prise de contact effectuée le jeudi 1er février 2018, tous les membres de l’équipe gouvernementale, anciens et nouveaux, ont pris l’engagement, devant le président du Faso, Roch Marc Christian KABORE, de travailler davantage à la mise en œuvre réussie du Plan national de développement économique et social (PNDES).

« Le président du Faso a insisté sur un certain nombre de principes car ce remaniement est intervenu pour des raisons d’efficacité gouvernementale. Pendant cette séance de travail, nous lui avons renouvelé notre engagement et nous lui avons rassuré de notre détermination à ne ménager aucun effort pour les missions qui nous sont confiées dans l’intérêt du Burkina Faso », a expliqué le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, pour qui « l’année 2018 est une année charnière dans le quinquennat ».

Et M. THIEBA de poursuivre : « 2018 est une année qui est extrêmement importante. Il nous faut, à la fois, tirer les enseignements de deux années de gouvernance et consolider les acquis enregistrés. Il nous faut également surtout accélérer la mise en œuvre des réformes et des chantiers qui sont inscrits dans le cadre du PNDES et du programme présidentiel ».

Selon lui, cela va demander de la part de chacun des membres du Gouvernement plus d’engagement dans le travail, plus d’organisation dans la méthode de travail mais également plus de dextérité et d’efficacité dans la communication gouvernementale, sans oublier le fait qu’il faut plus de proximité avec les préoccupations des Burkinabè.
« Cela va nous demander également une nouvelle façon de dialoguer avec les partenaires sociaux, de manière à ce que la cohésion sociale qui est nécessaire à la mise en œuvre réussie du PNDES soit au rendez-vous en 2018, en 2019 et en 2020, c’est-à-dire pour le reste du quinquennat », a-t-il mentionné.

Paul Kaba THIEBA a fait savoir que le nouveau Gouvernement qui compte 33 ministres contre 32 dans la précédente équipe, enregistre l’arrivée de 9 nouveaux ministres et le départ de 7 autres.

A son avis, l’une des innovations de ce « Gouvernement ajusté » est la création d’un ministère d’Etat auprès de la présidence du Faso.
« Cela répond à la nécessité de tirer partie des expériences du ministre d’Etat Simon COMPAORE. Il pourra mettre toute son expérience au service du président du Faso qui pourra lui confier, des missions spécifiques. Le ministre Simon COMPAORE pourra également, par ses avis, donner des éclairages importants dans les séances de conseil de ministres sur des sujets divers et variés », a soutenu le Chef de l’Exécutif burkinabè.

La diaspora au cœur du programme présidentiel

Selon le chef du gouvernement, une autre innovation à noter est l’érection d’un ministère plein de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, qui trouve son explication dans la volonté du président KABORE, de répondre aux préoccupations qui concernent les Burkinabè de l’extérieur mais aussi à sa volonté de tenir des « engagements importants » vis-à-vis de nos compatriotes de la diaspora.
Le dernier enseignement à retenir, de l’avis du Chef du Gouvernement, tient à l’effort de rajeunissement du nouveau Gouvernement.

« La confiance a été faite aux jeunes dans le but de donner une certaine vitalité, un nouvel élan à l’action gouvernementale, de manière à ce que cette deuxième phase soit celle de l’accélération de la mise en œuvre des réformes et des chantiers. Je suis convaincu que le rajeunissement de l’équipe nous apportera une nouvelle vitalité, un nouveau dynamisme et que tout cela profitera à l’action gouvernementale », a-t-il évoqué.

Par ailleurs, le Premier ministre a rendu un hommage aux neuf (9) ministres qui quittent le Gouvernement car ceux-ci ont donné le meilleur d’eux-mêmes et n’ont pas démérités.
Il a terminé son propos par un appel patriotique aux Burkinabè de garder confiance en l’avenir et au Gouvernement qui est déterminé à mettre en œuvre le PNDES et à sortir le Burkina Faso de la pauvreté, « à travers une action continue, une action résolue dans l’axe du programme présidentiel, dans l’axe du PNDES ».

C’est pourquoi, Paul Kaba THIEBA a soutenu avoir besoin cette année davantage de sécurité et de cohésion sociale, de paix social au Sahel, au Nord et sur l’ensemble du territoire national pour que le Gouvernement puisse travailler dans la sérénité, dans la quiétude et ce, dans l’intérêt des Burkinabè.

« C’est un appel patriotique que je lance afin que tous, ensemble, nous puissions nous donner la main dans la main malgré nos différences pour construire ce qui est le plus important à savoir un Burkina Faso prospère où les enfants sont unis. C’est le combat qui, à mon sens est le plus important par rapport à toutes les autres préoccupations. Je voudrais que tous les Burkinabè se rassemblent autour de ce combat important. C’est un chantier patriotique, un chantier d’intérêt national »,
a-t-il exhorté.

DCI/PM

Version imprimable