Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Fonction publique hospitalière : Un protocole d’accord signé avec les (...)

Fonction publique hospitalière : Un protocole d’accord signé avec les syndicats de la santé

vendredi 2 février 2018

Le Gouvernement et les syndicats de la santé ont paraphé et signé un protocole d’accord en vue d’opérationnaliser la fonction publique hospitalière, dans la soirée du mercredi 31 janvier 2018. Un dénouement heureux qui satisfait le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, pour qui, sa mise en œuvre effective va apporter un souffle nouveau au système sanitaire burkinabè.



Après le vote de la loi de la fonction publique hospitalière par l’Assemblée nationale, le Gouvernement et les syndicats de la santé sont parvenus à un accord pour son opérationnalisation effective, et ce à travers la signature d’un protocole d’accord, dans la soirée du mercredi 31 janvier 2018.
Cet accord prévoit la mise en œuvre des engagements du gouvernement à partir de janvier 2018.

Les détails de cet accord portent, entre autres, sur la grille salariale, les grilles indemnitaires et l’indemnité de gade, payable en deux tranches : 10% en 2018 et 10% en 2019.

En ce qui concerne les grilles indemnitaires notamment de sujétion géographique, de contamination et de contagion, les agents de santé pourront constater une augmentation de 50% des montants fixés en 2018 et 50% en 2019.

Heureux d’un tel dénouement, le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a exprimé sa reconnaissance à toutes les parties qui ont contribué à la signature du protocole d’accord en vue d’opérationnaliser la fonction publique hospitalière qui, selon lui, « apportera un souffle nouveau au système sanitaire burkinabè ».
« La mise en œuvre effective de la fonction publique hospitalière va permettre de motiver le personnel de santé et d’obtenir des soins hospitaliers de qualité », s’est-il réjoui, avant de préciser que « l’ambition du gouvernement est toujours, à travers le dialogue social, de parvenir avec les partenaires sociaux à des compromis pour l’intérêt du Burkina Faso ».

C’est un sentiment de satisfaction qui a animé le représentant du Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA), Hamadi KONFE, en ce sens que parvenir à un accord sur les grilles salariales et indemnitaires de la fonction publique hospitalière est un consensus avec tous les partenaires sociaux, les ministères…
A entendre le secrétaire général du Syndicat des médecins du Burkina (SYMEB), Alfred OUEDRAOGO, les acquis majeurs qui ont été être engrangés vont faire l’économie des grèves.
A son avis, si cet accord est bien appliqué, il va permettre de « viabiliser » l’ensemble des hôpitaux du Burkina Faso.

Les six syndicats de la santé signataires de l’accord sont le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA), le Syndicat autonome des infirmiers et infirmières du Burkina (SAIB), le Syndicat des sages-femmes et accoucheuses du Burkina Faso (SYSFMAB), le Syndicat des médecins du Burkina (SYMEB), le Syndicat des pharmaciens du Burkina Faso (SPBF) et le Syndicat des travailleurs de l’administration hospitalière et des services de Santé (SYNTAHSS).
DCI/PM

Version imprimable