Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Une délégation de participants au 6ème SYAPRO chez le Premier Ministre

Une délégation de participants au 6ème SYAPRO chez le Premier Ministre

jeudi 24 septembre 2009

Le Premier Ministre Tertius Zongo a reçu en audience le 22 septembre 2009, le directeur exécutif du secteur de la protection sociale au Bureau international du Travail (BIT), Monsieur Assane Diop. Présent au Burkina dans le cadre de la tenue du 6ème Symposium sur l’audiovisuel et la prévention des risques professionnels de Ouagadougou (SYAPRO), il est venu s’entretenir avec le chef du gouvernement sur les enjeux de cette rencontre, placée sous le thème : « le rôle des radios dans la promotion d’une culture de prévention des risques professionnels en Afrique ».

A sa sortie d’audience, Assane Diop s’est prêté aux questions de la presse et situé l’objet de l’entretien de la délégation de participants au symposium qu’accompagnaient le Ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Jerôme Bougouma, le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale, Innocent Coulidiaty. Il a souligné avoir saisi l’occasion pour remercier le Premier ministre d’avoir accepté de parrainer cet important symposium.

Face aux inondations que le pays a connu le 1er septembre, il a également saisi l’occasion pour partager sa compassion. « Nous avons présenté notre sympathie au peuple burkinabè et nos félicitations en même temps, du fait que pendant ces moments difficiles, le Chef de l’Etat, son Premier ministre, l’ensemble du gouvernement ont été présents auprès des populations », a-t-il souligné.

Selon Assane Diop, 13 pays avec à peu près 250 participants prennent part au 6ème symposium pour réfléchir sur les voies et moyens d’affiner leurs stratégies en matière de prévention. Cela est important de son point de vue, car une meilleure prévention entraîne moins de coûts pour les compensations dans la sécurité sociale. Il a relevé que la dimension de l’économie informelle et de l’Agriculture ne doit pas être occultée. « Au niveau de ces deux activités, nous comptons à peu près 97% de la population active en Afrique. Il est donc important qu’on pense à l’élargissement de la couverture de la sécurité sociale et de la prévention également ».

Il a salué l’exemple du Burkina en matière d’élargissement de la couverture de la sécurité sociale. « Le ministère du travail a développé une politique réelle d’extension de la sécurité sociale qui nous permet aujourd’hui de mesurer les résultats et de nous persuader de pouvoir compter sur l’exemplarité du Burkina en ce qui concerne ce volet ».

Il a déploré le fait qu’en matière de prévention dans les entreprises en général, le système d’information sur les accidents du travail et les maladies professionnelles présente des lacunes. « Les caisses de sécurité sociale soutiennent les entreprises, font des appuis importants afin de permettre la fluidité de ces informations, mais cela n’est pas toujours au rendez vous », a-t-il fait remarquer. C’est pourquoi il espère vivement que ce symposium sera l’occasion pour revoir le système de dévolution de ces informations.

Il a souligné le fort intérêt que le BIT porte à l’économie informelle, parce que ce secteur se caractérise par beaucoup plus d’accidents du travail et de maladies professionnelles alors que jusqu’à présent on ne dispose pas de politique de prévention en ce qui concerne les travailleurs dudit secteur. Selon lui, il faut des mécanismes en faveur de ces personnes en vue de diminuer les accidents de travail et les maladies professionnelles et diminuer la prise en charge par elles parce qu’elles n’ont pas de système de sécurité sociale.

« C’est un ensemble cohérent de politique que nous voulons développer davantage et encore une fois merci au Burkina de donner l’exemple à l’Afrique en ce qui concerne l’appui politique et en ce qui concerne l’engagement des caisses de sécurité sociale », a-t-il dit.

Le Symposium sur l’audiovisuel et la prévention des risques professionnels de Ouagadougou est une rencontre de réflexion sur le rôle et l’impact de l’audiovisuel et la communication dans les activités de prévention des risques professionnels en Afrique. Le SYAPRO est organisé tous les trois ans par la Caisse nationale de sécurité sociale au Burkina, avec l’appui technique du BIT. Le SYAPRO est une manifestation périodique de l’interafricaine de la prévention des risques professionnels (IAPRP), organe de coordination des activités de prévention des risques professionnels des organismes nationaux de sécurité sociale.

Version imprimable