Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Programme d’urgence du Sahel : Des résolutions et des recommandations pour (...)

Programme d’urgence du Sahel : Des résolutions et des recommandations pour une meilleure planification

mercredi 22 novembre 2017

Sous la présidence du Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, le Conseil d’orientation stratégique (COS) du Programme d’urgence pour le Sahel (PUS) s’est réuni en une session extraordinaire, le lundi 20 novembre 2017, en vue de faire l’état d’exécution des marchés au 30 octobre 2017 et donner des indications pour accélérer la mise en œuvre du Plan de travail annuel du PUS.

Le Plan d’urgence pour le Sahel est en marche. En effet, le Conseil d’orientation stratégique (COS) du Programme d’urgence pour le Sahel (PUS) s’est réuni en une session extraordinaire, le lundi 20 novembre 2017.
Au menu de la rencontre : l’état d’exécution des marchés 2017 et l’élaboration du document de travail 2018 du Plan d’urgence pour le Sahel (PUS).

Cette rencontre qui a réuni les départements ministériels concernés sous la présidence du Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a été l’occasion pour les différents acteurs d’apprécier l’avancement des travaux publics dans le cadre du PUS et de prendre des résolutions pour réorienter les actions sur le terrain.
A la lecture du rapport de la session, le Directeur général du développement territorial, Wilfried Martial BASSOLE, a indiqué que l’exécution des marchés publics du PUS n’avance pas conformément aux attentes du Gouvernement, au regard d’un certain nombre de contraintes sur le terrain.

  Selon lui, au 30 octobre 2017, sur 199 marchés prévus d’un coût global de 77,8 milliards F CFA, 17% sont entièrement exécutés, 51% sont en cours d’exécution avancée et 32% n’ont pas connu de démarrage.

Toutefois, il a expliqué que comparativement à l’état d’avancement des marchés au 30 septembre soumis au conseil lors de la première session ordinaire tenue le 20 octobre passé, il y a une évolution significative des marchés exécutés qui passe de 11% à 17% alors que les marchés non entamés ont diminué de 34 à 22.

Pour M. BASSOLE, en vue de donner un coup de fouet à la mise en œuvre du PUS, le conseil a examiné un projet de plan annuel 2018 et a invité le secrétariat technique à l’affiner, en relation avec les départements ministériels, de manière à déterminer les financements acquis et les financements à rechercher.

A son avis, le Conseil d’orientation stratégique a pris des résolutions et des recommandations pour une meilleure planification du PUS notamment l’organisation d’une rencontre-bilan de l’exécution du programme 2017 et de présentation du plan annuel 2018 aux partenaires techniques et financiers avant le 30 mars prochain, la tenue de réunions mensuelles dans chaque ministère concerné pour faire le point de l’état de mise en œuvre du programme, la proposition d’un mécanisme de motivation des personnels militaire, paramilitaire et civil affectés ou en mission dans les zones couvertes par le PUS et présentant des risques sécuritaires.

Afin de garantir une exécution diligente des actions du PUS dans les zones à forte urgence du Sahel, a affirmé M. BASSOLE, le conseil a recommandé au Gouvernement de confier certaines prestations spécifiques au génie militaire.

La secrétaire d’Etat chargée de l’Aménagement du territoire, Mme Pauline ZOURE, a mentionné que le Gouvernement a stabilisé un programme de près de 198 milliards F CFA pour 2018, qui sera financé sur le budget de l’Etat et avec l’appui des partenaires.
« Nous enregistrons un gap de plus de 32 milliards FCFA qui sera comblé à travers une table ronde des bailleurs de fonds que nous allons organiser avant la fin du premier trimestre de 2018 », a-t-elle soutenu.

Il est ressorti que les réalisations de 2017 qui entrent dans le cadre du PUS portent, entre autres, sur la réparation du forage Christine, la construction des commissariats de Baraboulé et de Tongomaël, la réhabilitation de la route Djibo-Baraboulé.

Quant au ministre en charge de l’éducation, Jean-Martin COULIBALY, il a fait savoir que son département a mis en place un accompagnement psychologique des enseignants et des formations à l’éducation en situation de conflit pour permettre aux acteurs du Sahel de travailler dans la sérénité pour ce qui est des mesures prises au niveau de l’éducation.

DCI/PM

Version imprimable