Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Revue 2017 de l’UEMOA : Le Burkina Faso obtient un taux de 77,8%

Revue 2017 de l’UEMOA : Le Burkina Faso obtient un taux de 77,8%

lundi 20 novembre 2017

Dans le cadre de l’édition 2017 de la revue de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), le président de la Commission, Abdallah BOUREIMA, a fait le point, le vendredi 17 novembre 2017, au Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, de l’état de mise en œuvre, des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au Burkina Faso en vue de recueillir ses orientations pour leur mise en œuvre diligente.

Au titre de l’année en cours, le Burkina Faso a obtenu un taux honorable en ce qui concerne les réformes, politiques, programmes et projets dans l’espace communautaire qu’est l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).
En effet, il est ressorti lors de la revue 2017 des réformes, politiques, programmes et projets communautaires, qu’a fait le président de la Commission de l’Union, Abdallah BOUREIMA, au Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, le vendredi 17 novembre 2017 que sur les 122 directives de l’UEMOA, le pays a obtenu en 2017, un taux de satisfaction de 77,8%.

« Cette revue a été très positive dans ses conclusions pour le Burkina Faso. Des recommandations ont été formulées à l’endroit des autorités du pays, mais aussi de la commission de l’UEMOA, afin d’améliorer les performances lors de la prochaine revue », a souligné le président de la Commission de l’UEMOA.

Il a précisé que la revue annuelle de l’UEMOA a été instituée par la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement d’octobre 2013 à Dakar au Sénégal, et concerne plusieurs domaines dont celui de la gouvernance économique et la convergence du marché commun et des politiques sectorielles.

Selon lui, elle vise à renforcer le processus d’intégration régionale, à travers la mise en application effective des réformes, politiques, programmes et projets communautaires.
M. BOUREIMA a été édifié pour ce concerne les progrès enregistrés au niveau des politiques sectorielles menées par le « Pays des Hommes intègres » notamment dans les secteurs de l’agriculture, de l’eau et de la santé. 

Par ailleurs, la ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine COULIBALY, a affirmé que le taux d’environ 78% obtenu par le Burkina Faso sur les 122 directives couvrant 13 programmes « dans des domaines variés de grande complexité est très encourageant ».
Pour atteindre cette performance, elle a expliqué que le pays a adopté d’importantes réformes dans divers secteurs.

« Dans la revue, il est ressorti que nous sommes le seul pays au niveau communautaire, à avoir adopté le budget- programme. Nous sommes une référence et des pays viennent s’inspirer de notre exemple », a-t-elle mentionné.
Aussi, dans les marchés publics, a-t-elle argumenté, des réformes « courageuses permettant aujourd’hui au Burkina Faso d’assurer une transparence et une célérité dans le secteur » ont été adoptées.

Elle s’est également dite satisfaite de la mise en œuvre des directives relatives à l’égalité de traitement des étudiants ressortissants de l’UEMOA, notamment en ce qui concerne les frais de scolarité dans les universités de l’espace.

« Ce sont des acquis que nous saluons. En dépit des contraintes sécuritaires et une très forte demande sociale, nous avons pu tenir la barque », s’est-elle félicitée, tout en indiquant qu’une feuille de route sera adoptée pour améliorer la mise en œuvre de certaines directives afin d’être plus performant lors des revues à venir. 

DCI/PM

Version imprimable