Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Mise en œuvre du PNDES : La promesse d’investissement de la diaspora (...)

Mise en œuvre du PNDES : La promesse d’investissement de la diaspora burkinabè

mercredi 15 novembre 2017

Le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a présidé, le vendredi 10 novembre 2017 à Abidjan en République de Côte-d’Ivoire, les Journées de Promotion économique et Commerciale (JPEC) et le forum Diaspora invest . Ces deux événements visaient à susciter la mobilisation des investisseurs en vue de soutenir la mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social.

« Mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social : Quelle contribution de la diaspora à la transformation structurelle de l’économie du Burkina Faso », c’est sur ce thème que se sont déroulées les Journées de Promotion économique et Commerciale (JPEC) et le forum Diaspora invest. Une partie de l’espace de l’Hôtel du Golf, sis à Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire a été transformée le temps d’une journée, en une vitrine d’exposition des potentialités du Burkina Faso. Face à environ 500 participants venus de toutes les contrées de la Côte-d’Ivoire, d’Afrique, d’Europe et d’Amérique, le Chef du Gouvernement avait la lourde tâche de mener une opération de charme en vue de les convaincre que le Burkina Faso est une destination privilégiée pour les affaires.

Qui mieux que les organisateurs pour décliner les enjeux réels de cette rencontre première du genre. Le commissaire général de Burkina Invest and CO Moumouni POGRAWA a rendu un vibrant hommage au Président du Faso, Son Excellence Roch Marc Christian KABORE, grâce à qui ce qui n’était qu’une idée, est devenu une réalité. Pour lui, ce forum est une occasion pour le Gouvernement burkinabè de séduire sa diaspora qui regorge des centaines d’hommes d’affaires et d’investisseurs « sérieux capables de d’apporter ce qui est chercher très loin ».

Il a cité l’exemple du Sénégal dont la diaspora contribue à son développement. « Rien qu’en terme de transferts de fonds, ce sont environs 950 milliards de F CFA (soit environ 1,45 milliard d’euros) que la diaspora sénégalaise injecte dans l’économie nationale », a détaillé le commissaire général.

A son avis, la contribution de la diaspora burkinabè dans le monde estimée à plus de 7 millions, dont environ 3 millions en Côte-d’Ivoire, peut être très significative pour le développement du Burkina Faso, pourvu que les conditions soient crées. « Nous voulons des mesures exceptionnelles sur le plan fiscal, nous voulons des garanties sur la sécurisation de nos investissements, nous voulons assez de facilités pour éradiquer tous ce qui pourra être considéré comme barrière administrative, fiscale, foncière, etc. », a exhorté Moumouni POGRAWA.

En retour, le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a présenté les énormes potentialités dont regorge le Burkina Faso et les raisons pour lesquelles les Burkinabè de la diaspora doivent investir dans leur pays d’origine.
S’appuyant sur les projets structurants du PNDES, le Chef du Gouvernement a dévoilé les secteurs pouvant intéresser les grands groupes, et ceux dignes d’intérêt pour les PME/PMI.

A son avis, des domaines comme l’énergie, des infrastructures, de l’agro-industrie, les services présentent d’énormes potentialités et pourraient intéresser les Burkinabè de la diaspora et leurs partenaires.


Ces secteurs, a-t-il estimé, ne doivent pas être l’apanage des grands groupes internationaux.
Par ailleurs, là où le Premier ministre attend le plus les investisseurs de la diaspora, c’est surtout dans le domaine des PME/PMI.

« Il y a de la place pour tous, venez investir pour vos vieux jours, pour l’avenir de vos enfants, et pour le développement de votre pays dans des domaines comme l’immobilier à travers l’acquisition de propriétés foncières, les épargnes dans les Banques, les bâtiments et les travaux publiques, le transport et la logistique, etc. », a lancé le Premier ministre, sous les applaudissements nourris des participants.

Pour les convaincre davantage, Paul Kaba THIEBA a insisté sur un ensemble de mesures prises par le Gouvernement pour faciliter l’investissement. Il s’agit de la réduction du délai de création des entreprises à 24 heures, la réduction du capital minimum pour la création d’une entreprise sous la forme sociétale qui est passée de 100 mille F CFA à 5 mille F CFA, la révision en cours du code des investissements en vue de favoriser les investissements étrangers au Burkina Faso, l’adoption de la nouvelle loi sur l’énergie qui consacre la libéralisation de la production et de la distribution dans ce secteur, la création des tribunaux de commerce afin de traiter diligemment et efficacement les conflits commerciaux.


Le Chef de l’Exécutif burkinabè a rassuré les Burkinabè et les investisseurs qui hésitent encore à venir investir au Burkina Faso, que son Gouvernement est prêt à les accompagner.

Le Premier ministre a aussi procédé à l’ouverture des Journées de Promotion Economique et commerciales JPEC. Des produits made in Burkina ont été exposés dans plusieurs centaines de stands notamment des produits cosmétiques, vestimentaires, de la pharmacopée traditionnelle, agro-alimentaires... Après une visite guidée des stands, Paul Kaba THIEBA, a dit toute sa satisfaction quand à la richesse et à la diversité de ces produits qui, selon lui, font la fierté du pays.

DCI/PM

Version imprimable