Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Gendarmerie nationale : 739 nouveaux pandores prêts à défendre la (...)

Gendarmerie nationale : 739 nouveaux pandores prêts à défendre la Nation

lundi 25 septembre 2017

La sortie de la 43e promotion de l’Ecole nationale des sous-officiers de gendarmerie (ENSOG), s’est déroulée le vendredi 22 septembre 2016, au sein du camp Ouezzin COULIBALY, sous le patronage du Premier ministre, Paul Kaba THIEBA. La promotion baptisée « Kini Ziwakabi » est forte de 739 élèves sous-officiers aptes à renforcer les rangs de la gendarmerie nationale



Après 19 mois ponctués de formations pratique et théorique, 739 élèves sous-officiers dont 25 filles issus de la 43e promotion de l’Ecole nationale des sous-officiers de la gendarmerie (ENSOG) ont reçu leurs épaulettes de Maréchaux des logis (MDL).
Cette promotion a pour nom de baptême « Kini Ziwakabi », un adjudant-chef Major de la gendarmerie nationale admis à la retraite.

Le délégué de la promotion, Jean-Baptiste TIENDREBEOGO, la 43e promotion est prête à défendre la Nation.
Du reste, il a promis que les néo-gendarmes vont « s’investir pour lutter contre tout mal qui se dressera contre notre pays ».

Le parrain de la 43e promotion, le colonel-major Daogo Jean Sosthène SAMA a révélé à ses filleuls que la gendarmerie nationale, est « une force humaine au service de la nation, dont l’emploi obéit au strict respect des lois et des règlements ».
Ces nouvelles compétences mises à la disposition des forces armées nationales, selon le parrain SAMA, répondent au besoin pressant, pour relever les défis sécuritaires.

En outre, le parrain a conseillé à filleuls d’incarner à tout moment, la discipline, l’intégrité et la loyauté, pour mériter davantage, la confiance de leurs chefs, celle de la population, et de leurs frères d’armes militaires et paramilitaires.
« Contentez-vous de votre solde, gagnez votre pain à la sueur de votre front, et cela, afin de préserver votre dignité et votre honneur, qui du reste, ne sont pas monnayables », a-t-il exhorté.

Quant au Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, il a soutenu attendre la contribution de ces nouvelles compétences au renforcement de la sécurité du Burkina Faso.
« Nous avons besoin d’un Etat fort, d’institutions fortes, pour pouvoir mettre en œuvre le Plan national de développement économique et social (PNDES), surtout, dans un contexte difficile marqué par le terrorisme », a-t-il affirmé.

De l’avis du commandant de l’ENSOG, le chef d’escadron, Koudbi Florian Théophile TAGO, les nouveaux maréchaux de logis été « moulés » au standard minimum exigé, avant d’ajouter qu’ils réunissent donc tous des valeurs de discipline, de compétence, et de dévouement nécessaires à leur emploi au sein de la gendarmerie nationale.
Il a soumis quelques doléances au Chef du Gouvernement notamment les infrastructures et l’équipement de l’ENSOG qui, selon lui, ne répondent plus aux exigences d’une formation adaptée aux réalités sécuritaires de l’époque, marquées par des attaques terroristes.

Il a donc souhaité voir le plutôt possible, la construction et l’équipement de l’école sur son nouveau site, à Logofourousso, localité située à 15 km de Bobo-Dioulasso, sur l’axe Bobo-Dioulasso-Orodara.

DCI/PM



Version imprimable