Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > An II du putsch manqué de septembre 2015 : Le Gouvernement honore la mémoire (...)

An II du putsch manqué de septembre 2015 : Le Gouvernement honore la mémoire des martyrs

lundi 18 septembre 2017

Le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, accompagné de plusieurs membres du Gouvernements, a déposé une gerbe de fleurs sur la stèle des martyrs, à l’occasion de la commémoration du deuxième anniversaire de la résistance populaire au coup d’Etat du 16 septembre 2015 et ce, en présence du Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala SAKANDE, du Haut-représentant du Chef de l’Etat, Shériff SY, de l’Association des parents des victimes du coup d’Etat (APVCE) et de l’Union des familles des martyrs de l’Insurrection populaire (UFMIP).

16 septembre 2015-16 septembre 2017. Il y a deux années de cela que le vaillant peuple burkinabè a fait échec au coup d’Etat perpétré par l’ex-Régiment de sécurité présidentiel (RSP).

14 martyrs ont payé de leur vie cette résistance populaire qui a également fait plus de 200 blessés. Deux ans après, le Gouvernement a honoré la mémoire de martyrs tombés pour que perdure la démocratie dans notre pays.
Cet hommage du Gouvernement a été marqué par le dépôt d’une gerbe de fleurs sur la stèle des martyrs sis au cimetière municipal de Gounghin à Ouagadougou. La forte pluie qui est tombée sur la capitale burkinabè, le 16 septembre 2017, n’a entamé en rien la détermination de l’Exécutif de rendre hommage aux 14 martyrs du coup d’Etat de septembre 2015.

Après le dépôt de la gerbe de fleurs, le Chef du Gouvernement, a exprimé sa reconnaissance à tous ceux qui ont effectué le déplacement pour saluer « la mémoire des martyrs qui ont versé leur sang, qui ont perdu leur vie pour sauvegarder la liberté, la démocratie et la souveraineté du Burkina Faso ».
Selon lui, « le sacrifice que tous ces jeunes, ces hommes, ces femmes ont consenti, le sang qu’ils ont versé n’est pas vain », mais est « une semence de patriotisme, de nationalisme ». 

Il a assuré que « plus jamais le peuple burkinabè ne connaitra cette forfaiture de coup d’Etat » et que « le sacrifice et le sang versé de la population est la volonté du peuple d’aller vers de l’avant, vers le progrès dans la lutte contre la pauvreté et c’est aussi l’attachement viscéral du peuple à défendre son unité contre toute sorte d’attaques et toutes sortes d’adversités ».
Par ailleurs, il a invité les uns et les autres à faire confiance en la justice, tout en précisant que le Gouvernement pour sa part fera tout pour que justice soit rendue.
Le ministre en charge de la Justice, René BAGORO, a fait savoir « qu’au niveau de la justice les dossiers avancent très bien ». 

« Le juge d’instruction a terminé son travail. Le dossier a été renvoyé à la chambre des contrôles pour vérifier et prendre la décision finale qui va permettre de programmer l’audience », a-t-il expliqué. 

 En ce qui concerne la prise en charge des blessés et parents des victimes, le ministre se veut aussi rassurant. 
 « Nous avons demandé à l’association des parents des victimes et aux blessés de nous donner la liste exacte pour que nous puissions les prendre en charge. Ce qui est sûr, aucun blessé ne sera laissé à coté et aucun parent des victimes ne sera laissé de côté », a rassuré René BAGORO.

DCI/PM

Version imprimable