Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Hommage à Salifou DIALLO : Le Premier ministre salue la mémoire « d’un (...)

Hommage à Salifou DIALLO : Le Premier ministre salue la mémoire « d’un ami tombé pour la liberté, la démocratie et la justice sociale »

jeudi 24 août 2017

Dans le livre de condoléances ouvert par l’Assemblée nationale à l’hommage du Dr Salifou DIALLO, le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a salué la mémoire « d’un ami tombé pour la liberté, la démocratie et la justice sociale » et affirmé être déterminé « à poursuivre ce combat avec tous les patriotes jusqu’à la victoire sur la pauvreté et l’injustice », le lundi 21 août 2017.

Le lundi 21 août 2017, les murs de l’Assemblée nationale étaient couverts de tissus noirs et des députés en majorité de blanc vêtus, symbole de deuil, consécutif au décès du Président, Dr Salifou DIALLO, le samedi 19 août 2017 à Paris.

Cette journée a connu la signature du livre des condoléances par le Président du Faso, Roch Marc Christian KABORE et le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA.
Avant la signature du livre, le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, Me Bénéwendé Stanislas SANKARA, a fait observer une minute de silence en hommage à l’illustre disparu.

A la suite du Président KABORE, Paul Kaba THIEBA a posé quelques lignes dans le livre de condoléances, dans une atmosphère de recueillement.
De ce message, l’on retient que Paul Kaba THIEBA salue la mémoire d’un « ami » dont il compare le décès à « un cauchemar, car rien ne pouvait laisser présager » une telle « disparition subite ».

A son avis, l’illustre disparu est « tombé au champ de bataille pour la liberté, la démocratie et la justice sociale pour notre peuple et pour les peuples frères d’Afriques ».

Tout en indiquant que Salif DIALLO s’en est « allé précocement » à un moment où « nous avions encore tant de bataille à mener pour notre peuple », le Premier ministre a magnifié la vie du regretté qui « est un exemple d’engagement constant pour la victoire de l’idéale de justice sociale » pour lequel l’illustre disparu « a sacrifié sa santé et sa vie ».

« Saches que ton sacrifice ne sera pas vain car ton exemple inspirera de jeunes Burkinabè et Africains. Nous sommes déterminés à poursuivre ce combat avec tous les patriotes jusqu’à la victoire sur la pauvreté et l’injustice », a-t-il promis. 

DCI/PM

Version imprimable