Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Infrastructures : Le Premier ministre visite le port sec de (...)

Infrastructures : Le Premier ministre visite le port sec de Bobo-Dioulasso 

vendredi 4 août 2017

Le lundi 31 juillet 2017, le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a effectué une visite sur le site du port sec de Bobo-Dioulasso avec pour objectif, de toucher les réalités cette importante infrastructure, d’encourager et soutenir tous les acteurs qui y travaillent. Il a soutenu le projet d’une extension de cette infrastructure qui contribue au développement de l’économie nationale.

Le port sec de Bobo-Dioulasso est un site qui contribue énormément au développement de l’économie nationale .Le déplacement Premier ministre, Paul Kaba THIEBA sur le site lundi 31 juillet 2017, peut être considéré comme la volonté du Chef du gouvernement de s’enquérir de la fonction du port sec dans la ville de Bobo-Dioulasso mais également comme un encouragement et un soutien à tous les acteurs qui y travaillent pour faciliter le commerce et les échanges économiques entre le Burkina Faso et les pays voisins.
La mise en fonction de l’infrastructure constitue ainsi une opportunité pour la relance des activités économiques dans la cité de Sya. D’ou l’intérêt porté par l’actuel Gouvernement burkinabè.

Le port sec de Bobo-Dioulasso, encore appelé gare routière internationale, est fonctionnel depuis janvier 2010. Sa création par la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a permis d’accroître le volume des importations et les recettes douanières dans l’Ouest du Burkina Faso.
Le site est construit sur une superficie d 19 hectares aménagé dans un ensemble de 120 hectares avec un projet d’extension de 21 hectares. D’autres projets portent sur la Zone d’activité diverse (ZAD) dont le coût est estimé à 25 milliards de F CFA avec un besoin de financement de 14 milliards de F CFA.

De l’avis du Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, cette belle infrastructure qui offre beaucoup de services à l’économie nationale pour diverses prestations liées au dédouanement, a généré environ 90 milliards de Francs CFA en 2016 des recettes douanières avec pour ambition, d’engranger 110 milliards de Francs CFA en 2017. Toute chose qui, est appréciable, selon le Chef de l’Exécutif burkinabè.

Par ailleurs, il a fait savoir que le projet de construction du port sec se justifie non seulement par le niveau d’activités économiques dans la cité de Sya, mais aussi par sa situation géographique en tant que carrefour d’échanges commerciaux à destination ou en provenance des pays frontaliers notamment le Mali et la Côte d’Ivoire et des autres régions du Burkina Faso.
Pour lui, l’avantage d’une infrastructure comme le port sec, est la possibilité d’avoir sur la même plateforme, différents services qui permettent une plus grande célérité des opérations.

Cette visite a permis également à Paul Kaba THIEBA et sa délégation, de toucher du doigt les difficultés que rencontre ce port sec, notamment les capacités d’accueil qui sont arrivées à saturation, d’où le projet d’extension du site.
Paul Kaba THIEBA a affirmé l’ambition de son Gouvernement à accompagner et soutenir ce projet d’extension qui selon lui, est tout à fait en droite ligne avec le Plan National de Développement Économique et Social (PNDES).

Au terme de cette visite, il s’est réjouit de la bonne gestion des infrastructures.
Le président de la délégation consulaire des Hauts-Bassins, Lanciné DIAWARRA, a remercié le Premier ministre de l’intérêt qu’il porte au développement de la Région et particulièrement aux actions qui peuvent impulser ce développement.

DCI/PM

Version imprimable