Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > OIF – Burkina Faso : une coopération renforcée

OIF – Burkina Faso : une coopération renforcée

vendredi 3 mars 2017

Le Premier ministre Paul Kaba THIEBA a reçu ce jeudi 02 mars 2017, une délégation de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) conduite par son Secrétaire générale, Madame Michaëlle JEAN pour passer en revue la coopération entre l’OIF et le Burkina Faso.

Les différents domaines d’intervention de l’Organisation internationale de la francophonie (0IF) au Burkina Faso, ont été passés en revue le 02 mars dernier au cours d’une séance de travail qui a réuni le Premier ministre Paul Kaba THIEBA assisté de quelques ministres et une délégation de l’OIF conduite par la Secrétaire générale, Madame Michaëlle JEAN. « Nous avons échangé autour de la coopération renforcée entre l’OIF, la Francophonie dans son ensemble et le Burkina Faso » a indiqué la Secrétaire générale au terme de la rencontre.

Le gouvernement burkinabè quant à lui se dit satisfait de cette coopération. « Nous nous réjouissons de la diversité dans la coopération entre l’OIF et notre pays. En effet, au-delà des secteurs classiques comme la culture, l’éducation, la recherche, la justice, l’OIF s’engage à aller vers des secteurs porteurs d’emplois, de créativité, d’innovation. En témoigne l’accord signé avec elle cette année sur l’emploi, et l’entreprenariat des jeunes et des femmes » a soutenu le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des burkinabè de l’extérieur, Monsieur Alpha BARRY.

Sa visite de travail au Burkina Faso coïncidant avec la tenue du FESPACO, la Secrétaire générale a appelé à appuyer le secteur de l’industrie culturelle, le cinéma, qui constituent des projets économiques viables. « L’OIF sera aux côtés du Burkina à cet égard » a-t-elle laissé entendre.

Mieux, Madame Michaëlle JEAN a saisi l’opportunité de cette visite pour réitérer au Chef du gouvernement Paul Kaba THIEBA, l’engagement de son organisation à la mise en œuvre réussie du Plan national de développement économique et social (PNDES). Elle a rappelé que lors du dernier sommet de la francophonie à Madagascar, l’OIF a défendu ce nouveau référentiel de développement devant les bailleurs de fonds et les investisseurs privés. « Grâce à ce travail de plaidoyer, des partenaires comme l’Union européenne, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, ont répondu avec beaucoup d’enthousiasme » foi de la Secrétaire générale de l’OIF qui estime que le PNDES est un plan solide, bien articulé dont la réussite dépend du climat de confiance vécu à l’intérieur du pays tout comme à l’extérieur.

« Un climat de confiance, un climat apaisé appelle naturellement les investisseurs car ils y trouvent les garanties recherchées. Ce climat doit également se vivre à l’interne, c’est-à-dire être porté par les populations qui doivent sentir que leurs aspirations sont entendues et que la société civile fait partie des forces vives avec lesquelles on travaille » a-t-elle expliqué. Pour Madame JEAN, le combat mené par le peuple au pays des hommes intègres pour restaurer la liberté, la démocratie, devrait dégager ce type de climat.

Face à cet engagement, le ministre Alpha BARRY a renouvelé les remerciements du Burkina Faso à l’OIF pour tout l’accompagnement politique dont il a bénéficié et continue de bénéficier. « Cet accompagnement se poursuit dans les domaines comme la justice, la réconciliation et aussi sur le plan sécuritaire. En effet, l’organisation fait des plaidoyers par rapport à la situation du Burkina, du Sahel, de l’Afrique en général lors des grandes décisions qui se prennent au niveau international quant au phénomène de terrorisme » a renchéri Alpha BARRY.

DCI/PM

Version imprimable