Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Premier ministère : Une délégation du FMI chez Paul Kaba THIEBA

Premier ministère : Une délégation du FMI chez Paul Kaba THIEBA

vendredi 24 février 2017

Le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a reçu en audience une délégation du Fonds monétaire international (FMI), dans l’après-midi du jeudi 23 février 2017. Les échanges ont, entre autres, porté sur le raffermissement des liens entre l’institution de Bretton Woods et le « Pays des Hommes intègres ».

Au sortir de l’entrevue, la nouvelle chef de mission du Fonds monétaire international (FMI) pour le Burkina Faso, Dalia HAKURA, a laissé entendre que la rencontre avait pour but de recueillir les informations sur les progrès économiques que le « Pays des Hommes intègres » a enregistrés.

« Pour cette raison, il est bien indiqué d’échanger avec le Premier ministre en vue de comprendre les progrès réalisés mais également de préparer notre prochaine visite qui va porter sur la revue des programmes du FMI au Burkina Faso », a-t-elle expliqué.
En outre, elle a ajouté que les échanges ont porté les modalités du raffermissement des liens entre l’institution de Bretton Woods et le « Pays des Hommes intègres ».
Quant au Directeur-adjoint du département Afrique du Centre régional d’assistance technique du FMI, Mickael ATINGI-EGO, il a indiqué que la délégation est à Ouagadougou en vue de participer à la réunion du comité d’orientation de l’AFRITAC-Ouest où il a été question du programme de travail et des résultats du programme de travail pour l’exercice 2017-2018.

Selon lui, l’AFRITAC-Ouest offre des services d’assistance technique et de formation à ses pays membres dont le Burkina Faso.

« Ces services d’assistance technique contribuent à aider les pays à atteindre leurs objectifs. Il s’agit d’apporter un soutien dans divers domaines dont la mobilisation des recettes intérieures, notamment les recettes fiscales et les recettes douanières. L’objet est également de contribuer à l’amélioration des finances publiques et du domaine des statistiques qui contribueront à améliorer les performances économiques », a-t-il mentionné.

Puis M. Mickael ATINGI-EGO d’ajouter que cela est important en ce sens que le Burkina Faso envisage d’accroitre sensiblement ses finances publiques.
« Il est important de faire en sorte qu’il y ait suffisamment une bonne mobilisation des ressources et faire en sorte que les dépenses publiques soient de qualité et qu’il n’y ait pas de gâchis », a-t-il insisté.

DCI/PM

Version imprimable