Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Gouvernement THIEBA II : Une équipe remaniée pour opérationnaliser le (...)

Gouvernement THIEBA II : Une équipe remaniée pour opérationnaliser le PNDES

mercredi 22 février 2017

Longtemps attendu, le remaniement du gouvernement est intervenu dans la soirée du lundi 20 février 2017 avec le départ de deux ministres et l’arrivée de quatre autres. La configuration du nouveau gouvernement voit également l’éclatement de certains départements ministériels et la création de ministères pleins. Au total, la nouvelle équipe du gouvernement THIEBA II est composée de 32 membres dont 26 ministres pleins, 4 Secrétaires d’Etat et deux ministres délégués. Les membres de ce nouvel exécutif ont effectué une prise de contact avec le Président du Faso, Rock Marc Christian KABORE, le mardi 21 février 2017.

« Le souci du Président du Faso et le mien est la recherche de l’efficacité gouvernementale pour atteindre les objectifs du Plan national de développement économique et social ». Telle est, selon le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, les raisons du remaniement du gouvernement intervenu dans la soirée du lundi 20 février 2017. Ces propos ont été tenus lors du point de presse sur les raisons de ce remaniement et les défis de la nouvelle équipe, suite à la prise de contact avec le chef de l’Etat, Roch Marc Christian KABORE, le mardi 21 février 2017.

Une autre raison de ce réajustement, de l’avis du Chef du gouvernement, est la mise en œuvre des engagements présidentiels sur les enjeux sécuritaires, d’où la création plein d’un Ministère de la Sécurité et d’un Ministère plein de la Défense et la scission de certains ministères pour plus d’efficacité notamment celui de l’Energie et des Mines.
Pour Paul Kaba THIEBA, l’énergie constitue une source vitale pour l’économie nationale et fait face à de nombreuses difficultés. Il s’agit à travers la création d’un ministère spécifique de résoudre la question énergétique. Le premier Ministre a aussi indiqué que la séparation de ce ministère s’explique par la contribution importante du secteur minier aux recettes d’exportation du Burkina Faso et son apport aux recettes fiscales et le souci de préserver la compétitivité du secteur. A l’entendre, un ministre chargé de ces questions semble indiqué pour booster le secteur.

Le Premier Ministre a rassuré que le réaménagement intervenu dans le gouvernement s’inscrit dans une volonté d’efficacité et entend pour ce faire se donner les moyens pour y arriver. « Tout cela obéit à la nécessité de mieux maîtriser avec plus d’efficacité l’action gouvernementale. Cela nécessite des tâches de coordination ardues au niveau du Premier Ministère et nous allons essayer de le faire dans les jours qui viennent », a dit Paul Kaba THIEBA.

L’on retient que la nouvelle ossature du gouvernement THIEBA II se compose de 32 membres dont 26 ministres pleins, 4 Secrétaires d’Etat et deux ministres délégués. Certains départements ministériels du désormais ancien gouvernement ont été éclatés pour former des départements pleins pour plus d’efficacité, selon le Chef du gouvernement, Paul Kaba THIEBA. Ainsi, l’on enregistre désormais un Ministère de la sécurité dirigé par Simon COMPAORE, un Ministère de l’Energie sous la conduite Alpha Omar DISSA. L’ancien ministre de la Santé Smaïla OUEDRAOGO conduit désormais le Ministère de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion professionnelle que pilotait Jean-Claude BOUDA qui hérite du ministère de la Défense nationale et des ancien Combattants.

De nouvelles figures font également leur entrée dans le gouvernement. Au titre des nouveaux arrivants, il y a M. Nicolas MEDAH comme Ministre de la santé, M. Oumarou IDANI ; Ministre des mines et des carrières ; Mme Adja Fatimata OUATTATA/SANON ; Ministre du développement de l’économie numérique et des postes ; Monsieur Urbain Ibrahim COULIDIATI, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Enseignement Supérieur, dela Recherche Scientifique et de l’Innovation, chargé de la Recherche.
On note les départs de Filiga Michel SAWADOGO, ex-ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’Innovation et de Aminata SANA/CONGO, ex-ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes.

DCI/PM

Version imprimable