Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Pôle de croissance de Bagré : Le Premier Ministre lance les travaux (...)

Pôle de croissance de Bagré : Le Premier Ministre lance les travaux d’aménagement de 2194 ha sur la rive droite du Nakanbé

lundi 20 février 2017

Le Premier Ministre Paul Kaba THIEBA - PKT a procédé ce 16 février au lancement des travaux d’aménagement de 2 194 ha en rive droite du Nakambé, à l’aval du barrage de Bagré. Le cout de cet aménagement est estimé à 11,6 milliards de F CFA avec un délai d’exécution de 22 mois.
La réalisation de l’ensemble des travaux d’aménagement permettra de réduire le déficit alimentaire et nutritionnel et répondre à la demande grandissante en produits alimentaire au #Burkina Faso à travers une production additionnelle par an de 6.024 tonnes de riz paddy, 7.057 de tonnes de mais, 10.374 tonnes de légumes.

Le Projet pôle de croissance de Bagré (PPCB) s’intègre dans la stratégie du gouvernement axée sur la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et l’emploi du Plan national de développement économique et social (PNDES). Son objectif général est de contribuer à l’accroissement de la productivité, des productions et des revenus agricoles sur une base durable pour les exploitants dont les femmes et les jeunes.

C’est au regard de cela que les travaux d’aménagement structurants et de périmètres irrigués en rive droite du Nakanbé à l’aval du barrage de Bagré de 2194 hectares de terres sont financés par la Banque africaine de développement (BAD), pour un coût global de 11 603 430 593 de francs CFA et d’un délai d’exécution de 22 mois. L’extension des travaux d’aménagement agricole qui s’étend sur sept communes dont six au Centre-Est et une commune dans la région du Centre-Sud. Les travaux comprennent deux volets. Le premier volet consiste en des travaux d’aménagement de périmètres irrigués dont la construction d’un réservoir tampon, un canal principal d’environ 19 km de long revêtu de béton, d’ouvrages de dalot et de prise ; de réseaux d’irrigation primaire, secondaire, tertiaire et d’ouvrages associés ; de réseau de drainage primaire, secondaire, tertiaire et d’ouvrages associés ; de réseaux de pistes.

Le 2e volet concerne l’installation d’équipements hydromécaniques. La réalisation de l’ensemble des travaux permettra de réduire le déficit alimentaire et nutritionnel et de répondre à la demande grandissante en produits alimentaires à travers une production additionnelle par an, estimée à 6,024 tonnes de riz paddy, 7,057 tonnes de maïs et 10,374 tonnes de légumes. Présidée par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, la cérémonie de lancement officiel des travaux d’aménagement de 2194 hectares de terres et de périmètres irrigués sur la rive droite du Nakanbé, vise à informer et à sensibiliser tous les acteurs directement concernés au contenu et à la stratégie d’intervention du projet en vue de faciliter la mise en œuvre opérationnelle des activités sur le terrain.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Aménagement hydraulique, Jacob Ouédraogo, a souligné que le PAPCB affiche à mi-parcours, des réalisations importantes. Il a cité, entre autres ; l’élaboration et l’adoption du Schéma directeur d’aménagement (SDA) et de mise en valeur de la Zone d’utilité publique (ZUP) du pôle de croissance de Bagré ; la réalisation des Etudes d’impacts environnemental et social (EIES) et des Plans d’actions de réinstallation (PAR) pour l’aménagement des sites de 15 000 hectares. 

DCI/PM

Le Premier MinistrePaul Kaba THIEBA justifie la décision de privilégier les productions locales dans la commande publique


« Le gouvernement a pris une décision, demandant à tous les responsables des institutions de privilégier, dans la commande publique, les productions locales. Nous avons un problème d’écoulement du riz qui est produit dans notre pays. Il n’est pas normal que nous produisions le riz de très bonne qualité à Bagré et que nous continuions à importer du riz à l’étranger. Le gouvernement a pris cette décision dans le but de soutenir le pôle de croissance de Bagré et les autres pôles de croissances que nous allons concevoir en privilégiant la consommation de la production locale par rapport à la production importée. C’est pourquoi je suis venu apporter mon soutien et faire comprendre aux Burkinabè que le gouvernement travaille avec une vision claire et c’est ça les bases de développement du Burkina Faso. Si nous arrivons à réussir ce model ici et à implanter ce modèle de même type au Sourou et à Samendéni, cela apportera un impact sur la production, l’industrie burkinabè et l’emploi des jeunes, à l’image de ces jeunes en formation à l’IFODER qui ont appris la technique de l’agriculture, qui vont augmenter le rendement, la productivité, la compétitivité et ils vont réaliser ce que nous appelons la transformation structurante ».

Version imprimable