Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Réhabilitation et renforcement de la route nationale n°4 : les travaux du (...)

Réhabilitation et renforcement de la route nationale n°4 : les travaux du tronçon Koupéla – Gounghin lancés

mercredi 15 février 2017

Son Excellence Paul Kaba THIEBA a présidé le mardi 14 février 2017 à Gounghin dans la province du Kouritenga, la cérémonie de lancement officiel des travaux de réhabilitation et de renforcement de la route nationale n°04, précisément, le tronçon Koupéla – Gounghin. Pour le Premier ministre, cet acte est l’expression de l’engagement de son gouvernement à désenclaver la région de l’Est.

La question des infrastructures occupent une place centrale dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES). Pour preuve, le lancement hier à Gounghin dans la province du Kouritenga, des travaux de réhabilitation et de renforcement de la section Koupéla – Gounghin (34 km) de la route nationale n°04 appelée route communautaire CU2a, reliant Koupéla – Gounghin – Fada N’Gourma jusqu’à la Frontière du Niger (252 km). L’adhésion de la population du Kouritenga à cet important projet était remarquable de par sa mobilisation à la cérémonie de lancement présidée par le Chef du gouvernement Paul Kaba THIEBA.

Dès l’entame de la cérémonie, le représentant du Chef de Gounghin, le maire de Gounghin, Monsieur Ferdinand SANDWIDI, et le Gouverneur de la région du Centre-Est, Monsieur Ambroise OUEDRAOGO, ont successivement souhaité la bienvenue à Paul Kaba THIEBA et à sa délégation.

Financé à plus de seize (16) milliards de F CFA, ce projet vise à assurer un meilleur échange entre les provinces du Gourma, du Kouritenga et les autres régions du Burkina Faso, à améliorer la sécurité des usagers et à réduire le temps de parcourt ainsi que le coût d’exploitation des véhicules. Les travaux consisteront essentiellement à l’élargissement de la plateforme avec la mise en œuvre d’une nouvelle couche de fondation par recyclage de la couche de chaussée existante à améliorer au ciment, à la construction et à l’allongement d’ouvrages hydrauliques, à la mise en œuvre d’une couche de base en grave bitume, au revêtement de la chaussée en béton bitumeux à mode élevé, à la réalisation de travaux connexes (forages, murs de clôture d’écoles, de CSPS, aménagement de voiries urbaines et de pistes d’accès et de désenclavement…).

A cela s’ajoutent la mise en œuvre de la signalisation et des mesures de sécurité routière et celle des mesures environnementales et sociales. C’est par la mise en marche symbolique d’un Caterpillar que le Premier ministre a donné le top départ des travaux qui seront exécutés par l’entreprise SOGEA SATOM dans un délai de seize (16) mois. Tout en marquant la disponibilité de la population à accompagner l’entreprise, le maire dans son allocution a souhaité la prise en compte de la main d’œuvre locale dans la mesure du possible et le dédommagement des personnes affectées par le projet. Présent à la cérémonie, l’Ambassadeur Jean LAMY, Chef de Délégation de l’Union Européenne au Burkina Faso, a surtout encouragé l’entreprise SOGEA SATOM à fournir un travail de qualité dans le délai. Jean LAMY a expliqué que le financement de ce projet est une contribution de l’Union Européenne au PNDES. « C’est aussi la traduction de la très bonne relation politique et de coopération avec le Burkina Faso » a-t-il ajouté.

Dans le discours de lancement officiel, le ministre des Infrastructures a expliqué que l’état de dégradation avancée de la route nationale n°04 à l’instar des autres routes du pays, est un lourd héritage imposé au gouvernement actuel. « Cela laisse entrevoir l’absence d’une cohérence de la politique d’entretien routier dans notre pays avant l’arrivée de notre gouvernement » a-t-il renchéri. Mais le Premier ministre se veut rassurant quant à la volonté politique de son gouvernement à désenclaver l’ensemble du pays sous l’impulsion du Président du Faso.

Paul Kaba THIEBA a donc saisi l’opportunité de cette cérémonie pour appeler les populations des régions du Centre-Est et de l’Est à plus de retenu et de patience et à faire confiance au gouvernement actuel. « Le lancement des travaux entre Koupéla -Gounghin n’est qu’un maillon de tout un ensemble de voies de desserte que nous sommes en train de mettre en place pour désenclaver totalement la région de l’Est qui fait la jonction avec plusieurs pays voisins à savoir le Niger, le Bénin et le Togo. Il est prévu cette année même le prolongement des travaux de la nationale n°04 jusqu’à la frontière du Niger en passant par Fada, le bitumage de la route Kantchari – frontière du Bénin en passant par Diapaga et dont le financement est déjà acquis, la construction d’un pont à Sirba sur la route nationale n°19 etc. » a expliqué Paul Kaba THIEBA.

DCI/PM

Version imprimable